«Condamnés à innover»

Propriétaire de six quotidiens au Québec dont La Tribune de...

Agrandir

Propriétaire de six quotidiens au Québec dont La Tribune de Sherbrooke depuis mars dernier, Martin Cauchon est venu expliquer, à Sherbrooke, sa vision de l'industrie des médias écrits dans le cadre d'un événement organisé par la Chambre de commerce de Sherbrooke.

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

(SHERBROOKE) Le grand patron du Groupe Capitales Médias, Martin Cauchon, était de passage dans la région, mardi, pour présenter sa conférence L'industrie des médias écrits : un monde en constante évolution. C'est devant une salle comble qu'il a pris la parole à l'événement organisé par la Chambre de commerce de Sherbrooke.

Plusieurs personnalités sont venues écouter ce que le... (Imacom, Jessica Garneau) - image 1.0

Agrandir

Plusieurs personnalités sont venues écouter ce que le président du Groupe Capitales Médias Martin Cauchon avait à dire sur l'industrie des médias écrits. À la table d'honneur, se trouvaient Louise Bourgault, directrice générale de la Chambre de commerce de Sherbrooke, Patricia Gauthier, présidente-directrice générale du CIUSSS de l'Estrie - CHUS, M. Cauchon, Luce Samoisette, rectrice de l'Université de Sherbrooke, Bernard Sévigny, maire de Sherbrooke, Bruno Lavoie, président de la Chambre de commerce de Sherbrooke, Maurice Cloutier, rédacteur en chef de La Tribune et Denis Paré, président du conseil régional Cantons-de-l'Est de Desjardins.

Imacom, Jessica Garneau

Le directeur général de Précigrafik Gilles Blais, la... (Imacom, Frédéric Côté) - image 1.1

Agrandir

Le directeur général de Précigrafik Gilles Blais, la directrice générale de Desjardins Entreprises-Estrie Sylvie Marchand et l'homme d'affaires Dany Sévigny, propriétaire de Location Sévigny, ont pu échanger quelques mots après la conférence de Martin Cauchon. 

Imacom, Frédéric Côté

D'entrée de jeu, Martin Cauchon a offert aux 180 convives réunis au Club de golf de Sherbrooke une citation de Winston Churchill : « un pessimiste voit de la difficulté dans chaque opportunité, un optimiste voit une opportunité dans chaque difficulté ».

« C'est dans cet esprit que je me suis lancé dans l'aventure et vous comprendrez que je suis un optimiste, car des difficultés, il y en avait », a déclaré d'emblée le président du Groupe Capitales Médias.

Effectivement, en mars, lorsque l'ancien politicien a fait l'acquisition des six journaux régionaux anciennement liés à Gesca, plusieurs lui ont demandé « s'il y a avait de l'eau dans la piscine ». Baisse des revenus de l'industrie des médias écrits. Remise en question du format papier. Moral des troupes à remonter dans un contexte où les pertes d'emplois s'additionnent. Dix-sept conventions collectives à négocier avec les représentants syndicaux. Les défis étaient multiples, résume M. Cauchon.

Huit mois plus tard, le président du Groupe Capitales Médias estime que les nouvelles sont bonnes.

En trois mois, l'ensemble des conventions collectives du groupe était signé pour une période de quatre ans. En octobre, les journaux du groupe lançaient une application numérique qui, à ce jour, a été téléchargée à 125 000 reprises. Un nouveau modèle d'affaires multiplateforme et évolutif a été mis en place.

« À Montréal, on se lançait dans un nouveau modèle d'affaires, alors on disait que l'ancien modèle n'existerait plus. On annonçait la mort du papier alors que dans le marché régional, c'est complètement différent », a déclaré M. Cauchon ajoutant que le papier a toujours sa raison d'être dans le paysage régional de l'information.

« Les dépenses en publicité sont en hausse, mais cette publicité se retrouve sur un plus grand nombre de plateformes. Le numérique n'est pas notre ennemi, c'est un autre moyen d'atteindre le lectorat », a ajouté M. Cauchon, expliquant qu'en plus d'utiliser le papier, le groupe mise sur l'internet, la tablette, le téléphone intelligent et les médias sociaux pour rejoindre ses lecteurs.

Pour la réussite de son groupe, M. Cauchon s'appuie sur la marque de commerce de chacun des six journaux régionaux et la qualité de l'information de proximité produite par ces derniers. « Nous avons une équipe de 400 personnes qui savent que la saine démocratie passe par l'information de qualité. Une information mettant en vedette la vie municipale, universitaire, économique et communautaire d'une région », a souligné le conférencier tout en mentionnant que le lectorat du groupe est en hausse avec 1,6 million de lecteurs et précisant que plus de 47 pour cent de la population des régions couvertes est rejointe, selon les dernières données disponibles.

« Le modèle d'affaires que nous utilisons est en constante évolution. Comme le dit Louis Garneau : nous sommes condamnés à innover. Aujourd'hui, c'est une réalité qui s'applique à tous les secteurs », résume M. Cauchon.

Partager

À lire aussi

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer