Une patineuse déterminée

Kim Boutin...

Agrandir

Kim Boutin

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

(SHERBROOKE) À sa première saison sur le circuit international, la patineuse de vitesse Kim Boutin s'est imposée rapidement comme une athlète sur qui le Canada pourra compter s'il espère continuer d'obtenir des médailles au cours des prochaines années.

En plus de gravir les marches du podium à plusieurs reprises sur le circuit de la Coupe du monde en 2014-2015 tant au 1000 m et au 1500 m qu'au relais 3000 m, la Sherbrookoise a été la meilleure Canadienne lors des Championnats du monde disputés à Moscou, en mars dernier, où elle a pris le 7e rang au cumulatif, notamment grâce à une 4e place au 1000 m. Avec humour, Boutin dit avoir profité d'un petit quelque chose dont peu de patineuses peuvent se prévaloir... des couilles.

«C'est ce que je dis à mon entraîneur (Frédéric Blackburn), que j'ai des couilles! dit Kim Boutin en éclatant de rire. Je suis agressive et je vais tenter ma chance, peu importe la situation, parce que j'analyse bien la course et je joue selon mon instinct. Ça porte assez ses fruits. J'y vais et je n'ai pas peur. Mon entraîneur aime bien ça, parce que souvent on va dire que les filles sont plus peureuses des chutes, mais l'image que je donne au patin avec cette agressivité, c'est juste positif pour les filles, parce qu'il faut l'être pour pouvoir gagner.»

«Je pense que j'ai fait un effet de surprise parce que personne ne me connaissait, ajoute-t-elle. J'ai réussi à bien gérer mon stress et tout ce que j'ai appris dans l'année, j'ai pu l'appliquer tout en évitant de commettre deux fois les mêmes erreurs.»

La brillante première saison de la recrue de 20 ans a d'ailleurs été soulignée à grands traits par Patinage de vitesse Canada lors de son gala annuel en juin. Boutin y a remporté le prix de l'étoile montante de l'année en courte piste, un honneur qu'ont précédemment reçu des têtes d'affiche comme Marianne St-Gelais et Kalyna Roberge.

«J'ai vraiment progressé et pris beaucoup d'expérience au cours de ma première année. Ça allait de mieux en mieux après chaque Coupe du monde et les Championnats du monde, ç'a été une de mes plus belles expériences. C'était inespéré lors d'une première année sur le circuit.»

Nouvel objectif : gagner

Animée d'une confiance en elle exacerbée par ses résultats de l'an dernier, Kim Boutin compte maintenant déposer la barre à un niveau légèrement plus élevé cette saison.

«Un de mes plus grands objectifs, cette année, c'est de gagner des courses. L'an passé, je disais que je voulais gagner de l'expérience. Cette saison, je vise le podium pour mes deux distances (1000 m et 1500 m). J'ai prouvé l'an dernier que j'avais les aptitudes pour le faire.»

Et ce, même si la Sherbrookoise a été contrainte à deux mois d'inactivité cet été en raison d'une blessure au dos qui l'a forcée à prendre du retard sur ses coéquipières dans sa préparation.

«Je n'ai pas encore la forme physique que je pouvais avoir l'an dernier, mais lors de la compétition que j'ai faite il y a deux semaines, j'ai démontré que j'étais capable d'aller chercher de bons résultats. J'ai la capacité de gagner une course même si je n'ai pas la forme encore. Je suis en train de revenir aussi forte que j'étais. Je ne peux pas me dire que je me sens au top du top, mais je suis capable de faire beaucoup de choses avec la forme physique que j'ai en ce moment.»

Quant à la possibilité de participer aux prochains Jeux olympiques d'hiver, qui se tiendront à Pyeongchang, en Corée du Sud, l'expérience acquise cette année par Kim Boutin l'invite à la prudence avant d'y songer.

«C'est certain que c'est un rêve d'y arriver, mais toutes les filles en ce moment, on continue à penser jour après jour, année après année. Il peut tellement arriver plein de choses d'ici là, comme des blessures que j'ai vécues cet été. Je fais du mieux que je peux chaque jour et si ça arrive, ça arrive.»

Et tout peut arriver lorsqu'on a un petit quelque chose de plus comme Kim Boutin.

20 ans

Vient de compléter son année recrue sur le circuit de la Coupe du monde

Meilleure Canadienne lors des Championnats du monde disputés à Moscou, en mars (7e rang)

A remporté le prix de l'étoile montante de l'année en courte piste en juin

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer