Tisser des liens un à la fois

Gabrielle Lévesque... (Imacom, Maxime Picard)

Agrandir

Gabrielle Lévesque

Imacom, Maxime Picard

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

Sur le même thème

(COATICOOK) Élevée au sein d'une grande famille de 12 enfants, Gabrielle Lévesque apprend à un très jeune âge l'importance de l'entraide et de la solidarité féminine. À 15 ans, elle est contrainte de délaisser l'école afin de s'occuper des plus jeunes. «Ça m'a fait beaucoup de peine, car j'aurais aimé être enseignante, mais maman était épuisée par les accouchements. À l'époque c'était pour peupler le Québec.»

À 21 ans, elle quitte le foyer familial afin de fonder sa propre famille avec Denis Guay, l'homme de sa vie. Le jeune couple sera rapidement amené à prendre la relève de la ferme laitière de la famille Guay à Barnston, mais la ferme est trop petite pour subvenir aux besoins de la petite famille en devenir. «C'est devenu mon travail à temps plein! Mon mari travaillait à l'extérieur et j'avais soin de la ferme. J'amenais les enfants avec moi à la grange et ils m'aidaient au jardin avant de pratiquer les veaux pour les expositions agricoles.» Aujourd'hui, ses quatre enfants oeuvrent dans le domaine agricole, signe que maman a réussi, entre les repas, les traites du matin et du soir, ainsi que les devoirs, à semer chez ses rejetons la passion pour l'agriculture.

Encouragée par sa belle-mère, la jeune mariée devient membre de L'AFEAS de Barnston (Association féminine d'éducation et d'action sociale), un organisme dont elle est toujours membre après 44 ans! «Lorsque j'ai quitté l'école, les liens ont été rompus avec mes amies et je voulais voir du monde, connaître autre chose. L'AFEAS, c'est un groupe d'amies qui te reste pour toujours», partage Mme Lévesque-Guay. Des liens d'amitié qui se tisseront au fil des ans, soutenus par une volonté commune de faire une différence dans la vie des femmes à travers le Québec, notamment en portant à l'attention des décideurs politiques les enjeux et défis que relèvent quotidiennement les femmes tant dans leur vie personnelle que professionnelle.

Gabrielle Lévesque-Guay a d'ailleurs assumé la présidence du groupe de Barnston pendant six ans, ainsi que le rôle d'agente de liaison des quatre AFEAS locales. Femme d'action, elle se distingue par son leadership positif en prenant soin de mobiliser les bonnes personnes afin de faire avancer les différents dossiers régionaux. Plusieurs résolutions prises localement ont été débattues lors de congrès provinciaux de l'AFEAS avant de poursuivre leur chemin auprès des hautes instances gouvernementales «Ces associations de femmes comptent plusieurs personnes qui possèdent énormément de talents et de compétences, il faut savoir les cibler», rappelle Mme Lévesque-Guay.

Malgré les responsabilités cumulées de la ferme, de la maisonnée et de la marmaille, Gabrielle trouve le temps de s'investir bénévolement dans sa communauté auprès de divers comités, dont ceux de la pastorale, l'école, la cafétéria, les loisirs, la chorale, les Jeunes ruraux et le Cercle de Fermières St-Jean. Femme de grande foi, elle fait aussi partie du mouvement des Cursillos depuis 15 ans. «J'ai fait beaucoup beaucoup de bénévolat, mais ce qui m'a permis de m'impliquer autant, c'est la santé. Je compte d'ailleurs demeurer dans l'AFEAS aussi longtemps que le groupe existera, car comme dans bien des organismes, nos membres sont vieillissantes.»

Les années passent et ses enfants étant eux-mêmes devenus à leur tour des parents, Gabrielle, alias Gaby ou Baby, a choisi de mettre en priorité son rôle de grand-maman. Sa tribu compte 14 petits enfants, incluant ceux accueillis par amour issus de familles reconstituées. «On fait du bénévolat et on essaie d'aider tout le monde, mais le plus important c'est le noyau familial. C'est de préserver les liens qui nous unissent les uns aux autres, malgré les ruptures et les divorces. De voir le beau côté des choses et des gens, d'être positif et de toujours faire de son mieux.»

Née en 1949 à Baldwin Mills au sein d'une famille de 12 enfants;

Mariée à Denis Guay depuis 44 ans et membre de l'AFEAS depuis aussi longtemps grâce à sa belle-maman;

Mère de quatre enfants et grand-maman de 14 petits-enfants, dont 6 accueillis par amour;

Agricultrice pendant 25 ans et acéricultrice encore aujourd'hui;

Propriétaire du Gîte de l'Érable lequel est célèbre, entre autres, pour ses copieux déjeuners!

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer