• La Tribune 
  • > Sri Lanka : l'île resplendissante 

Sri Lanka : l'île resplendissante

Sri Lanka signifie en français «île resplendissante». Voilà... (La Tribune, Christine Bureau)

Agrandir

Sri Lanka signifie en français «île resplendissante». Voilà un pays qui porte bien son nom. Entre Ella et Nuwara Eliya, le train défile dans d'immenses vallées noyées de vert et imprimées des motifs des plantations de thé.

La Tribune, Christine Bureau

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Christine Bureau
La Tribune

(Colombo) Coup de coeur instantané pour le Sri Lanka, ce noyau de verdure stationné dans l'océan Indien. Ses insulaires y vivent dans la paix depuis 2009, simplement animés par la paisible agitation du quotidien. Surtout, rien qui ne peut les empêcher de vous accueillir les bras grands ouverts, comme s'ils vous attendaient depuis des années déjà.

Ah! Vous venez du Canada? Joie, bonheur! «Vous saviez que ce sont vos moteurs qui font rouler dans nos trains?» lancent-ils les uns après les autres. Dès les années 1950, le Canada a livré au Sri Lanka plusieurs locomotives dotées d'un moteur General Motors Diesel. Encore aujourd'hui, on les appelle les «moteurs canadiens» et le Sri Lanka Railways en parle avec fierté.

Ça tombe bien, car sur cette île, impossible de voyager sans goûter au plaisir du train. Pour les touristes que nous sommes, le bruit du train défilant sur les rails devient vite familier, indissociable des beautés du pays. En supposant bien sûr qu'on ne soit pas trop pressé... À 40 km/h, le train de Colombo à Ella vous prendra près de neuf heures. Un détail, cependant. Une fois au coeur de ces spectaculaires vallées, le temps s'arrête et il n'y a plus que le paysage et le train bleu qui le traverse qui comptent. Au final, on débarque dans joli village qu'on parcourt les yeux levés vers le ciel, trop absorbés à regarder les montagnes et les plantations de thé qui se dressent tout autour.

Dans ce pays, le thé occupe une place si importante qu'il devient de facto une activité à part entière. Vous pouvez le boire - délicieux! -, poser vos yeux sur les plantations sans vous tanner, admirer le courage des femmes tamoules qui y travaillent toute la journée et visiter une usine de fabrication du thé.

Au coeur de ce royaume vert jaillit également à 2243 mètres le Sri Pada ou pic d'Adam, qui attire au moins une fois par an en pèlerinage les hindous, les bouddhistes et les musulmans. Durant la saison, ils sont des centaines par jour à gravir ses 5207 marches. Certains boitent, d'autres ont leur bébé dans les bras, mais tous le font en chantant et en souriant. Une fois au sommet, il faut admirer le lever du soleil, celui pour lequel vous vous êtes levés à 2 heures du matin... La vue en vaut la peine, mais c'est sans aucun doute cette dévotion des Sri Lankais qui s'imprime le plus dans notre mémoire.

Au-delà du thé

Une fois l'heure du thé passée, l'aventure sri lankaise se poursuit en s'abandonnant dans l'un de ses nombreux parcs nationaux, véritable fierté nationale. À lui seul, le parc national de Yala au sud du pays regroupe 215 espèces d'oiseaux et 44 mammifères différents, dont des léopards et des éléphants.

Si vous optez plutôt pour mettre le cap vers le centre du pays, arrêtez-vous à Habarana. Avant même de pénétrer dans l'un des deux parcs nationaux qui s'y trouvent - Kaudulla et Minneriya - vous risquez de croiser des éléphants qui se goinfrent d'herbe à la vue de tous, sur le bord de la route. Et entre deux visites de sites archéologiques - Polonnaruwa, Sigiriya et Dambulla se trouvent tout près - ouvrez les yeux afin d'y apercevoir des paons, qui se promènent eux aussi sans gêne le long des chemins.

Ne restent plus que les plages pour compléter le périple sri lankais. Comme toute île digne de ce nom, le Sri Lanka regorge de longues plages désertes. L'eau y est claire et la nature, abondante. Passez d'abord à Trincomalee sur la cote est pour y faire de la plongée avant de redescendre vers le sud, là où vous trouverez les traditionnels pêcheurs sur pilotis. Et comme le Sri Lanka a ce don de savoir plaire à tous, les plages de l'est se visitent de mai à septembre tandis que celles du sud se montrent sous leur meilleur jour durant le rude hiver québécois. De toute façon, peu importe le moment où vous les visitez, les Sri Lankais vous accueilleront à bras ouverts. Comme s'ils vous attendaient depuis des années.

***

Le tourisme au Sri Lanka

La guerre civile au Sri Lanka s'est terminée en 2009, après plus de 25 ans de conflit. Depuis, le pays se rebâtit lentement, mais sûrement. En 2013, 1,2 million d'entrées touristiques ont été comptabilisées, une augmentation de 20 % en un an. Au nord et dans l'est du pays, les cicatrices se font encore sentir, mais les récentes installations touristiques tendent à les faire oublier. La chaîne Uga Escapes fait partie de ces nouveaux joueurs encore peu nombreux qui offrent des hôtels de luxe, dont le Uga Bay Resort à Passikudah, un mini Cancún en devenir. À Trincomalee, le Uga Jungle Beach Resort vaut aussi amplement le détour. Sa promesse? Vous laissez croire que vous séjournez dans une cabine de luxe en plein milieu de la jungle alors que vous êtes à deux pas d'une plage au sable blond.

- L'auteure a été l'invitée d'Aitken Spence Travel et d'Uga Escapes

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer