L'équité sans compromis

Sylvie Harvey... (Imacom, Jessica Garneau)

Agrandir

Sylvie Harvey

Imacom, Jessica Garneau

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

(COATICOOK) L'iniquité, l'injustice et les jeux de coulisse, très peu pour Sylvie Harvey ou, comme elle le dit si bien, « pas capable!». Directrice générale de la MRC de Coaticook pendant une décennie, elle a quitté ses fonctions l'an dernier afin de se consacrer à sa nouvelle carrière de travailleuse autonome. « L'équité passe par le rationnel, ce qui ne m'empêche pas d'être intuitive, ni stratégique, mais on ne me fera pas dire noir si je pense blanc. Quand je me lève le matin, je dois pouvoir me regarder dans le miroir et marcher la tête haute. »

Responsable à un très jeune âge de la tenue des livres au dépanneur de son père, les chiffres n'ont aucun secret pour cette jeune femme qui décide alors de confronter ses lacunes en s'inscrivant en Art et technologie des médias au CÉGEP de Jonquière. « J'avais été séduite par la culture générale que ce cours proposait. Les systèmes politiques et économiques, l'actualité nationale et internationale, apprendre à être critique. C'est là où j'ai vraiment appris la communication, de même qu'à développer ma créativité. Je voulais devenir journaliste», partage Sylvie avec un clin d'oeil. Une carrière médiatique qui sera pourtant de très courte durée, mais qui participera à garnir ses bagages de précieux outils qui lui serviront tout au long de ce parcours dont elle est bien loin de se douter.

Un parcours qu'elle entame par un simple remplacement pour un congé de maternité au Service d'aide aux jeunes entrepreneurs en attendant d'entreprendre ses études universitaires suivant la naissance de ses deux enfants. « J'avais été embauchée comme secrétaire, mais après quelques mois je montais des plans d'affaires! », raconte Sylvie avec un sourire. À cette époque, elle assiste à la mise en place de la Corporation de développement économique de la région de Coaticook où elle décroche le poste de commissaire industriel adjoint avant de se hisser de poste en poste jusqu'au sommet, dans le fauteuil de directrice générale du CLD de la MRC de Coaticook. Moins de 15 ans se seront écoulés depuis son embauche comme secrétaire.

À l'ouverture du poste de directeur général de la MRC de Coaticook en 2004, elle choisit de se tenir en retrait. « C'est le directeur de la MRC qui m'a dit de me réveiller, que la MRC serait appelée à s'impliquer davantage dans le développement et que les élus avaient besoin d'une gestionnaire de projets comme moi. » À son arrivée, la MRC gère un budget de 1,5 M$ avec une équipe de huit employés. À son départ en 2014, le budget s'élève à 5 M$ et l'équipe compte 22 employés.

« Une MRC, c'est une coopérative de services qui permet aux petites municipalités de conserver leur identité en regroupant leurs forces afin d'accomplir de grandes choses, explique Sylvie Harvey. Elle est au service des municipalités locales et non l'inverse. Selon moi, le gros enjeu actuel des MRC est de faire le virage proposé par le ministre Pierre Moreau. Il connaît parfaitement le monde municipal et il a une volonté de simplifier les affaires; j'ai confiance. »

« Il faut savoir prendre des décisions, les assumer, vivre avec l'impopularité, le temps que ça prend pour que les gens comprennent que tu le fais pour leur bien. Je suis moi-même reconnue comme étant quelqu'un de direct et je ne me suis pas toujours fait des amis. Ce n'est pas mon but. On est au service des citoyens. »

Parmi les dossiers qui ont marqué son parcours, soulignons le déploiement d'Internet haute vitesse sur le territoire de la MRC, le transport collectif et Forêt Hereford. « Le projet d'une vie », déclare Sylvie Harvey, qui a assumé le rôle de concertation et de soutien à la négociation au legs de 13 000 acres de terrain aux communautés d'East Hereford et Saint-Herménégilde, de même que la mise en place d'une servitude de conservation forestière unique au Canada.

Aujourd'hui âgée de 51 ans, la femme d'affaires relève avec un plaisir évident le défi d'assumer la direction de l'Association des directeurs généraux des MRC du Québec. Défi qu'elle relève tout en continuant de siéger comme trésorière à une multitude d'organismes locaux, régionaux et provinciaux, de même que réaliser divers mandats à travers PHD distribution internationale inc., une entreprise qu'elle détient avec son conjoint Réal Patry.

« Le secret d'être à son compte, c'est l'autodiscipline et de respecter son rythme, partage Sylvie Harvey. Le plus difficile pour moi, c'est de ne pas mettre les pieds dans le bureau la fin de semaine. Je suis un véritable bourreau de travail et c'est sans doute pourquoi je ne me vois jamais à la retraite. J'aime ce que je fais. »

mcarbonneau@latribune.qc.ca

Mère de deux grands jeunes hommes, Frédéric et Jean-Christophe Fauteux;

Directrice administrative de l'Association des directeurs généraux des MRC du Québec;

Copropriétaire de PHD distribution internationale inc. depuis 1997 avec Réal Patry, son conjoint depuis 22 ans;

Trésorière de Forêt Hereford inc., la Table des MRC de l'Estrie, la Table d'action en communication et technologie de l'information de la MRC de Coaticook (TACTIC) et la Fondation villes et villages d'art et de patrimoine;

Coordonnatrice de FuturAllia2000, le premier forum européen organisé hors France portant sur les alliances stratégiques;

Récipiendaire en 2009 du prix Aequitas décerné par les PÉPINES pour sa contribution à l'avancement des femmes dans les sphères de décision;

Affectionne la lecture, la randonnée pédestre, l'oenologie et les séries policières télévisées.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer