Un nuage de possibilités

Pierre Goulet... (Imacom, Maxime Picard)

Agrandir

Pierre Goulet

Imacom, Maxime Picard

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
<p>Ronald Martel</p>
Ronald Martel
La Tribune

(NOTRE-DAME-DES-BOIS) Quelqu'un a dit dernièrement: «Un monument part du Parc national du Mont-Mégantic». Il ne s'agissait pas d'un inukshuk qu'on allait déplacer... mais plutôt de Pierre Goulet, le directeur général du parc, qui partira à la retraite à la fin mars, par la grande porte. Il pourra dire : «Mission accomplie!», après 15 ans de mandats réussis. Son bilan se décline en trois grands pans de cinq ans.

2000 - 2005

Pierre Goulet est arrivé au Parc en même temps que la Société des établissements de plein air du Québec (SEPAQ), en 2000, dans un parc national relativement jeune, créé en 1994. Premier directeur du Parc, ses premières tâches furent de consolider par l'unification de la gestion : rachat de l'ASTROLab, changement majeur au volet plein air, installation du CosmoLab Velan et réception de l'accréditation Institution muséale par le ministère de la Culture et des Communications.

«Cela a permis le rehaussement de la salle multimédia, avec la haute définition, un écran géant et une sonorisation professionnelle, et la production du film Rythmes cosmiques, une oeuvre intemporelle, très forte, extraordinaire, un produit unique dont je suis très fier!» admet Pierre Goulet.

Suivra la restauration du sanctuaire du mont Saint-Joseph, un investissement majeur tout en gardant le cachet de la chapelle, la rénovation des différents abris, l'asphaltage de la route d'accès, etc. Puis le réaménagement de la base à l'ASTROLab, la construction du Pavillon d'accueil, des aires d'accès et du stationnement.

2006 - 2010

L'ouverture du secteur de Franceville, du côté de la MRC du Haut-Saint-François (HSF), faisait partie du plan directeur du Parc depuis le début. Quelques années ont été nécessaires pour s'y préparer : négocier une ligne électrique de trois kilomètres pour desservir le site, construire un magnifique pavillon d'accueil avec l'eau courante, ériger un camping digne de ce nom et la route d'accès, créer le réseau de sentiers, etc.

«Si le secteur du mont Notre-Dame mise sur la montagne et l'Observatoire, le secteur de Franceville est tourné sur la dimension Eau, à proximité du ruisseau de la Loutre et de l'étang Mills. À cheval sur deux territoires, les MRC du Granit et du HSF, c'était important pour nous ces deux fenêtres sur le Parc, selon les principes du développement durable et de l'équité sociale», dit M. Goulet.

Du côté de l'ASTROLab, il y a eu rehaussement de l'exposition principale et du CosmoLab Velan, succession de travaux à l'Observatoire populaire, entente avec l'Observatoire scientifique pour améliorer l'animation et les liens avec le public. En parallèle, quatre relais-refuges en sentiers et des tentes prospecteurs ont permis de développer une expertise en hébergement rustique.

Mentionnons enfin les efforts de lutte à la pollution lumineuse et la mise en place de la première Réserve internationale de ciel étoilé, sur 5500 km carrés, une réalisation majeure dans la carrière de M. Goulet.

2011 - 2015

Durant ces cinq dernières années, le plan d'action avait comme élément principal la poursuite du développement du secteur Franceville. «Nous voulions qu'il devienne une des cinq meilleures destinations de randonnée quatre saisons au Québec, le plein air devenant notre nouvelle locomotive. Nous avons ainsi créé une expérience extraordinaire de plein air, avec une ambiance différente, une mise en valeur respectueuse de l'environnement», s'enthousiasme Pierre Goulet.

«J'adore ce que je fais, mais c'est exigeant, admet-il en abordant sa retraite. J'ai besoin d'alléger ma vie. Je veux avoir la chance d'explorer de nouvelles possibilités. Je veux développer d'autres compétences, vivre d'autres expériences complètement différentes, mais non définies pour le moment. Je n'ai pas de liste de projets, mais tout un nuage de possibilités!» résume-t-il sereinement.

Né à Québec le 27 septembre1954;

Arrivé en Estrie à l'âge de 5ans, a grandi à Sherbrooke;

Baccalauréat en géographie à l'Université de Sherbrooke;

En couple avec Florence Garcia depuis 1989;

A un enfant d'un premier mariage: Maxime;

A deux enfants avec Florence: Léa et Abel.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer