Porté vers l'étranger

Denis Houle... (Imacom, Jessica Garneau)

Agrandir

Denis Houle

Imacom, Jessica Garneau

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Alain Goupil
La Tribune

(SHERBROOKE) Bien avant que l'expression «solidarité internationale» n'entre dans le vocabulaire populaire, Denis Houle en avait fait un mode de vie. Une façon de faire et de voir la vie qui, depuis son tout jeune âge, l'a amené à se tourner vers l'étranger. Ici comme ailleurs.

Enseignant au niveau secondaire de formation, Denis Houle a enseigné les mathématiques au Séminaire de Sherbrooke pendant 33 ans. Déjà à l'époque son intérêt pour l'interculturel était évident, comme en témoigne son implication dans la mise sur pied du Rallye Tiers-Monde et dans l'organisation d'un voyage à Haïti avec 22 élèves du secondaire et du collégial, en 2002.

Membre fondateur de l'Alliance Nord-Sud de l'Estrie (ANSE), son implication s'est étendue au sein de Solidarité-Haïti et depuis sa retraite au sein du Service d'aide aux Néo-Canadiens (SANC) auxquels il consacre bénévolement une quinzaine d'heures par semaine.

Du plus loin qu'il se rappelle, Denis Houle s'est toujours identifié comme un citoyen du monde. Et ses multiples voyages interculturels au Mali, à Haïti et à Cuba lui ont permis chaque fois de se rendre compte qu'il y était non seulement utile, mais heureux.

«J'ai toujours été attiré vers l'étranger. J'étais tout petit et je voulais aller en Afrique, raconte-t-il. Pourtant, je ne peux pas dire que je suis tombé dedans (la coopération internationale) lorsque j'étais petit, car mes parents ne faisaient pas ça. Mais plus je grandissais, plus j'étais attiré vers l'étranger. On aurait dit que mes relations avec les Québécois ressemblaient à celles d'un vieux couple : tu sais d'avance comment l'autre va réagir face à tel problème ou à telle situation...»

«Quand tu arrives en Afrique ou à Haïti, les réactions des gens sont tellement différentes face aux problèmes et à la vie en général. Et ça, ça me fascine. Ils ont une conception du temps et du bonheur qui n'est pas la même que nous ici. Là-bas, le bonheur n'est pas dans l'argent. À partir du moment où la récolte sera bonne, le bonheur repose sur plein de petites choses comme le fait de jaser avec ses amis, rire, chanter, etc. Puis, il y a les enfants. Ce qu'ils veulent, c'est que leurs enfants aient une meilleure vie qu'eux. Et c'est la même chose pour moi...»

Pour Denis Houle, la solidarité et la justice sociale sont les principaux moteurs de son implication. Et depuis sa retraite en 2003, ses projets n'ont fait que se multiplier.

En 2008, en compagnie d'une quinzaine de retraités, sous l'égide de l'ANSE et du Carrefour de solidarité internationale (CSI), il amasse 15 000 $ pour la construction d'un centre de maternité, à Missango, au Mali. L'année suivante, toujours au Mali, 7000 $ sont remis pour compléter la construction d'une école primaire.

Il y retourne en 2011, cette fois pour aider les villageois de Moribougou à aménager la parcelle maraîchère et mettre sur pied des ateliers de nutrition et de dépistage de malnutrition chez les enfants du village.

D'autres projets ont vu le jour ou sont en voie d'être réalisés grâce à son implication, notamment à Haïti.

Entre-temps, au Québec, Denis Houle poursuit sa mission. Il a mis sur pied au Séminaire un comité étudiant, SOS Monde, afin de sensibiliser les jeunes d'ici au développement et à la solidarité internationale. Sans oublier son implication dans le Festival des traditions du monde ainsi que dans le programme de jumelage du SANC qui lui a permis de développer des liens avec des immigrants de Colombie, du Paraguay et du Rwanda.

Pour Denis Houle, une chose est claire : tous les êtres humains ont droit à la justice et à la dignité.

«Pour moi, il est inconcevable que le simple fait d'être né dans un autre pays ne donne pas droit à la même égalité des chances», conclut-il.

A enseigné les mathématiques au Séminaire de Sherbrooke pendant ans;

Fut l'un des fondateurs de la marche du Rallye Tiers-Monde;

Membre fondateur et président de l'Alliance Nord-Sud de l'Estrie (ANSE);

Membre du conseil d'administration de Solidarité Haïti et de Marraine Tendresse;

Consacre de à heures au bénévolat par semaine.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer