Semeur de passions

Nicolas Caron... (Imacom, Jocelyn Riendeau)

Agrandir

Nicolas Caron

Imacom, Jocelyn Riendeau

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

(SHERBROOKE) Chaque semaine, pendant la session d'automne, des étudiants de sciences du Cégep de Sherbrooke se rendent dans des classes de cinquième et sixième années de l'école primaire LaRocque, où ils enseignent aux enfants. L'objectif : développer l'intérêt des sciences des enfants. Le partenariat, fructueux tant pour les petits que les grands, est l'oeuvre de l'enseignant de chimie Nicolas Caron, du Cégep de Sherbrooke.

Au terme de la session, quelque part en décembre, les enfants présentent un kiosque dans le cadre d'une Expo-Sciences.

L'initiative a pris son envol grâce à sa mère Suzanne Cabana, raconte-t-il, qui a été professeure et directrice dans cette école située dans un secteur défavorisé de Sherbrooke. Celle-ci croyait qu'il serait bénéfique de jumeler des étudiants de sciences avec des élèves.

«Les résultats qu'on obtient, c'est émouvant!»

- Nicolas Caron

«La direction m'a ensuite demandé de poursuivre le projet et de créer un cours complémentaire destiné aux étudiants de sciences», indique M. Caron. Chaque année, une centaine d'étudiants souhaitent s'inscrire à ce cours, intitulé «Engagement communautaire». «Ça donne l'occasion de toucher à l'enseignement.»

Certains constatent qu'il est plus difficile qu'ils ne croyaient d'enseigner au primaire; d'autres découvrent un intérêt insoupçonné pour l'enseignement.

M. Caron souligne qu'il s'agit d'enseignement individuel; dans certains cas, l'étudiant se retrouve avec deux élèves.

«Les résultats qu'on obtient, c'est émouvant! Je lis les rapports de fin d'année et je n'en reviens pas des liens qui se sont créés. Les jeunes s'attachent de façon incroyable à leur parrain...»

L'initiative qui a vu le jour en 2007 a été récompensée par la Fondation du Cégep de Sherbrooke et l'Association québécoise de la pédagogie collégiale (AQPC).

Le parrainage permet d'influencer la motivation des jeunes et de leur donner un exemple concret de ce que représentent les études postsecondaires. «On a pour objectif d'améliorer la persévérance scolaire. Ce sont des jeunes qui ont un bel avenir, ça leur donne un portrait de ce qui les attend, s'ils continuent de travailler et qu'ils ont de bonnes notes...»

«Ce qu'on me dit, c'est qu'il y a des jeunes qui vont beaucoup plus loin dans la maîtrise des compétences en sciences que s'ils avaient eu l'enseignement en classe, car c'est de l'enseignement individuel... C'est clair qu'on va plus loin avec du un pour un. Un cours privé comme ça, ça rend le cours particulièrement intéressant.»

Au cours du projet, les enfants sont invités à venir visiter l'un des laboratoires du Cégep.

Son souhait? Avoir des anciens de LaRocque qui ont pris part au projet... et qui s'inscriraient en Engagement communautaire au Cégep.

L'enseignant est aussi un maniaque des voyages et de sports. L'été dernier, lui et sa famille ont visité cinq pays. «On met nos priorités là-dessus», confie-t-il.

REPÈRES

Originaire de Sherbrooke

Détenteur d'un baccalauréat en biologie et maîtrise en biochimie de l'Université de

Sherbrooke

Père de quatre enfants

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer