Aider inconditionnellement

Rose-Ange Couture-Hébert... (Photo Bertrand Thibeault)

Agrandir

Rose-Ange Couture-Hébert

Photo Bertrand Thibeault

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

(Coaticook) Depuis près de huit décennies, Rose-Ange Couture-Hébert poursuit inlassablement sa mission d'ouvrir son coeur et de tendre la main à ceux dans le besoin. Une vocation qui nait à l'âge de sept ans, alors que la petite Rose-Ange accompagne sa grand-mère à son dernier sommeil. Telle une révélation, c'est à ce moment qu'elle a su ce à quoi elle dédierait sa vie : aider les gens.

Fidèle à son engagement, la jeune femme suit son cours d'auxiliaire avec les Soeurs Grises à l'hôpital Saint-Vincent-de-Paul de Sherbrooke. Une époque riche d'heureux souvenirs, mais aussi de tristesse à la vue de la détresse humaine qu'elle côtoie quotidiennement. « À cette époque, on prenait le temps de dorloter les personnes, de les écouter, raconte Mme Couture-Hébert. Ce n'est plus comme avant. »

Elle a 23 ans lorsqu'elle fait la rencontre de Normand Hébert, l'homme de sa vie. Le jeune couple s'établit sur une ferme à Barnston. « Un homme tellement sérieux, confie Mme Couture-Hébert, et moi qui étais tellement fofolle! J'aimais inventer toutes sortes d'affaires. » Un homme sérieux qui la secondera pourtant sans relâche dans « toutes ses sortes d'affaires. » Sa nouvelle terre d'accueil lui permet d'ailleurs de mettre peu à peu à profit ses idées et son besoin inné de participer au développement de sa communauté. Un gène hérité de son père, Flavien Couture, qui a contribué, entre autres, à la fondation de la coopérative funéraire en Beauce.

Elle ouvre alors une classe de prématernelle et met sur pied le tout premier comité culturel de la municipalité de Barnston. « Plus on apprend, moins on est isolé », partage Mme Couture-Hébert. Les activités connaissent un grand succès auprès des citoyens de Barnston et même de Coaticook, mais Rose-Ange Couture-Hébert pense déjà à relever un nouveau défi. « Je voulais avoir 18 enfants, mais j'en ai eu cinq. Mon mari et moi avons donc décidé de devenir famille d'accueil. Nous étions parfois 15 autour de la table. » Le couple et leurs enfants conserveront, encore aujourd'hui, des liens avec ces enfants de passage, pas moins de 25 sur une période de 20 ans.

Bassinette et Layette

Lorsque Rose-Ange Couture-Hébert apprend qu'une jeune maman se prépare à accueillir son premier enfant sans rien à lui offrir ou pour le vêtir, elle ne fait ni un ni deux et cogne à la porte d'une famille de Barnston afin de recueillir du linge pour enfant. « Le pire qu'on pouvait me dire, c'est non. Mais au lieu de ça, la dame a rempli mon automobile de linge! C'est comme ça que j'ai commencé Bassinette et Layette. » L'organisme poursuit son oeuvre depuis 28 ans. « Des mamans dans le besoin il y en a encore, trop », confie Mme Couture-Hébert. Elle cite alors un extrait d'un poème : « Je voudrais, avec tout l'amour qui est dans mon coeur, bannir la misère et la peine. Je voudrais que, partout ailleurs, la fraternité soit reine. »

Pendant de nombreuses années, l'organisme d'entraide trouvera refuge à la MRC de Coaticook. Aidés de bénévoles, Rose-Ange raccommode les vêtements et la literie, pendant que son mari répare les meubles et jouets offerts par la communauté. Le service est aujourd'hui offert par la Ressourcerie des Frontières, mais Rose-Ange Couture-Hébert poursuit son oeuvre auprès des démunis chez elle, discrètement. « C'est énorme comment les gens sont généreux! » Des dons qu'elle redistribue à qui lui demande aide, sans porter de jugement. « Je vais continuer tant que j'aurai la santé et que je demeurerai dans ma maison. Le Seigneur m'a donné une force, pourquoi je ne la mettrais pas au service des autres? »

Née en 1929 dans une famille de 16 enfants;

Mariée à Normand Hébert depuis 62 ans;

Mère de 30 enfants, 5 avec Normand et 25 en famille d'accueil;

A occupé le poste de commissaire scolaire pendant 18 ans;

Souhaiterait écrire sa biographie, comme l'a fait son père.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer