Un petit geste à la fois

Sonia Tremblay... (Imacom, Jessica Garneau)

Agrandir

Sonia Tremblay

Imacom, Jessica Garneau

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

(Coaticook) Sonia Tremblay est une bénévole aguerrie, une de celles qui croient fermement qu'un petit geste, aussi infime soit-il, peut faire une grande différence. Presque une vocation, son engagement citoyen s'est manifesté à un très jeune âge, à l'époque où elle accompagnait ses parents pour la distribution du pain partagé. «La récompense c'était de manger du pain doré une fois la tournée terminée!» lance Sonia avec cette bonne humeur contagieuse qui ne semble jamais la quitter d'une semelle.

«Le bénévolat, ça n'implique pas forcément de siéger à un conseil d'administration, ça peut être ponctuel. On peut choisir de donner seulement deux heures pour une activité ou un événement, mais l'important c'est de s'impliquer. J'ai toujours dit que les gens c'est la base. Tu peux avoir plein d'idées, mais si tu n'as personne avec toi, ça reste une idée.»

«Mobiliser les gens, c'est d'abord croire en ce qu'on fait et à l'impact qu'on peut avoir.»

Âgée de 35 ans, la jeune femme détient un baccalauréat en sciences politiques de l'Université de Sherbrooke, ainsi qu'une maîtrise de l'Université de Montréal. «Les gens me demandaient ce que je pourrais bien faire avec ça. Mais la politique c'est large et ça se retrouve partout, déclare Sonia. D'autant plus qu'en politique, on développe beaucoup l'esprit d'analyse et de synthèse. Donc, peu importe ce qu'on fait, c'est toujours très utile.» On se doit de souligner qu'elle occupe le poste de directrice générale de la Municipalité de Barnston-Ouest depuis novembre 2012, un poste qui met très certainement à profit ses connaissances.

Suivant ses études, elle retourne chez elle dans le Haut-Saint-François où elle travaille à la Corporation de développement communautaire du Haut-Saint-François avant d'occuper le poste d'agente de développement rural au Centre local de développement du Haut-Saint-François, un mandat qui l'amène à oeuvrer auprès des municipalités dévitalisées. Fidèle à elle-même, elle consacre aussi une partie de son temps libre au comité environnement de sa municipalité, un sujet qui lui tient à coeur.

En 2004, son conjoint François, originaire de Laval, décroche un emploi à Coaticook. Elle décide de le suivre dans une ville où elle ne connaît personne. «Je crois que faire du bénévolat, s'impliquer dans son milieu, permet de mieux s'intégrer. Les gens apprennent à te connaître plus rapidement que si tu restes chez toi. Qu'on le veuille ou non, quand on siège à un comité, ça finit par créer des liens qui vont au-delà de l'ordre du jour. Le bénévolat, tu donnes, mais tu reçois aussi quelque chose en retour.»

À la suggestion de François Fréchette, directeur du Carrefour Jeunesse Emploi de la MRC de Coaticook, elle présente sa candidature au Forum Jeunesse Estrie comme représentante jeunesse pour la région coaticookoise. Elle y demeurera 10 ans. «Un des volets du Forum Jeunesse Emploi était de démystifier l'implication, de dire aux jeunes qu'il était possible de s'impliquer ici en région, explique Sonia. Qu'ils ont le pouvoir de changer les choses, pas seulement de participer et de se mobiliser, mais de développer leur environnement social et économique. Mais comme pour le reste de la population, il faut que tu ailles les chercher.»

La jeune femme est d'ailleurs reconnue dans son entourage pour sa grande capacité à mobiliser les gens. Comme l'exprime si bien Djamila Ousmane, agente de participation citoyenne du Forum Jeunesse Estrie, «Sonia est une force tranquille qui se distingue par un leadership positif, orienté vers l'ouverture d'esprit, l'écoute des autres, la recherche de solutions et de consensus».

«La mobilisation, c'est le nerf de la guerre, affirme Sonia Tremblay. Mais pour ce faire, je crois qu'il faut apprivoiser les gens, sans s'imposer, se faire connaître et développer des liens. Mobiliser les gens, c'est d'abord croire en ce qu'on fait et à l'impact qu'on peut avoir.»

REPÈRES

Originaire de Westbury dans le Haut-Saint-François;

A étudié en sciences politiques à l'Université de Sherbrooke et obtenu une maîtrise dans le même domaine à l'Université de Montréal;

Directrice générale de la Municipalité de Barnston-Ouest depuis novembre 2012;

Siège au conseil d'administration du Pavillon des arts et de la culture de Coaticook depuis deux ans;

Aime découvrir de nouveaux talents artistiques, a eu un coup de coeur pour le groupe sherbrookois Jake and the Leprechauns, devenu Harvest Breed.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer