• La Tribune 
  • > Une lutte fantastique contre l'intimidation 

Une lutte fantastique contre l'intimidation

Samuel Bricault... (Imacom, Maxime Picard)

Agrandir

Samuel Bricault

Imacom, Maxime Picard

Partager

(Sherbrooke) Samuel Bricault est sensible. Il l'admet d'entrée de jeu. Il a un intérêt prononcé pour l'écriture et les univers fantastiques, aussi. Des traits de personnalité qui n'en ont pas fait l'élève le plus populaire de l'école, au primaire. S'il a soulevé des montagnes pour enrayer les embûches qui l'empêchaient d'avancer, le jeune auteur de 22 ans laisse derrière lui toute l'intimidation dont il a été victime. Mais il n'oublie pas.

Il n'oublie pas et il partage, comme il l'a fait lors de conférences présentées cette semaine avec les élèves de l'école de la Montée, pavillon Saint-François. Celui qui a élu domicile à Stanstead raconte avec une touche d'humour les crises qu'il a piquées, les larmes qu'il a versées, l'exutoire que l'écriture est devenue. Et il incite les jeunes spectateurs à s'engager moralement contre l'intimidation... en échange d'un de ses romans.

« Je ne me positionnerai jamais comme spécialiste. Je ne suis pas psychologue. Je ne suis qu'un auteur de 22 ans qui donne des conférences de façon professionnelle depuis deux ans. Je viens dire aux jeunes que le bonheur ne se trouve pas dans l'argent et le prestige », lance celui qui s'est adressé aux adolescents de partout au Québec dans les deux dernières années.

Texte complet dans La Tribune de vendredi.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

la boite:1609999:box; tpl:300_B73_videos_playlist.tpl:file;

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer