Un pot de « poivron rompu »

Partager

Sur le même thème

Steve Bergeron
Steve Bergeron
La Tribune

Caroline Gallichand, de Magog, a trouvé une perle vraiment savoureuse, c'est le cas de le dire. Il s'agit d'un pot de « poivron rompu ».

Le participe passé « broyé » aurait été évidemment plus convenable ici. Et un seul poivron pour tout un pot, cela semble exagéré...

Cette faute de traduction est quand même étonnante pour un produit importé d'Italie, l'italien ayant une parenté bien plus proche avec le français...

Néanmoins, ceux pour qui les émissions de cuisine sont une religion pourront désormais dire de leur chef préféré : « Il prit le poivron, il le rompit et en donna à ses invités... »

Ne manquez pas la chronique Séance d'orthographe tous les vendredis dans La Tribune.

Vous avez croqué des perles de toutes sortes? Vous pouvez nous les faire parvenir à l'adresse suivante : steve.bergeron@latribune.qc.ca.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

la boite:1609999:box; tpl:300_B73_videos_playlist.tpl:file;

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer