Manifestation de soutien à une adolescente palestinienne détenue par Israël

Des accrochages ont eu lieu après les discours,... (PHOTO ABBAS MOMANI, AFP)

Agrandir

Des accrochages ont eu lieu après les discours, et les forces de sécurité israéliennes ont tiré des gaz lacrymogènes contre des lanceurs de pierres.

PHOTO ABBAS MOMANI, AFP

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Agence France-Presse
NABI SALEH

Des affrontements ont éclaté samedi en Cisjordanie occupée après que des dizaines de Palestiniens et Arabes israéliens ont manifesté en soutien à Ahed Tamimi dans le village de cette adolescente palestinienne emprisonnée.

La prisonnière Ahed Tamimi... (PHOTO Mahmoud Illean, ARCHIVES AP) - image 1.0

Agrandir

La prisonnière Ahed Tamimi

PHOTO Mahmoud Illean, ARCHIVES AP

Ahed Tamimi, 16 ans, a été arrêtée le 19 décembre, quelques jours après la diffusion d'une vidéo devenue virale où elle apparaît frappant des soldats israéliens près de sa maison dans le village de Nabi Saleh.

Elle a été inculpée le 1er janvier par un tribunal militaire israélien de douze chefs d'accusation, notamment pour «avoir agressé des forces de sécurité».

Sa mère et sa cousine, qui ont également pris part à l'incident du 15 décembre filmé avec un téléphone portable, ont elles aussi été inculpées, mais Nour Tamimi, 20 ans, a été relâchée après le paiement d'une caution.

Une centaine de Palestiniens se sont rassemblés samedi pour protester contre la détention de Ahed Tamimi, scandant des slogans pour sa libération et contre l'occupation de la Cisjordanie par Israël.

Des responsables de plusieurs factions palestiniennes et des membres arabes du Parlement israélien se sont joints à la manifestation.

Le père de l'adolescente, Bassem Tamimi, lui-même souvent à la tête de manifestations contre les colons israéliens, a remercié les participants pour leur «solidarité avec Ahed».

Des accrochages ont eu lieu après les discours, et les forces de sécurité israéliennes ont tiré des gaz lacrymogènes contre des lanceurs de pierres.

Une porte-parole de l'armée israélienne a indiqué que les soldats avaient eu recours aux moyens antiémeutes afin «d'empêcher de futures manifestations violentes».

Les Israéliens voient en l'attitude impassible des soldats apparaissant sur la vidéo le signe de la retenue de leur armée.

Les Palestiniens soutiennent eux que Ahed Tamimi ne faisait que tenter d'éloigner les soldats israéliens présents en territoire occupé, et considèrent que son arrestation est une preuve de la violation par Israël des droits des enfants.

Vendredi, l'Union européenne a exprimé son inquiétude sur le sort de mineurs détenus, dont Ahed Tamimi.

Une nouvelle audience pour l'adolescente et sa mère doit avoir lieu lundi.




À découvrir sur LaPresse.ca

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

Autres contenus populaires

la boite:219:box
image title
Fermer