L'Égypte ouvre le passage dans la bande de Gaza pour 3 jours

Le point de passage de Rafah, seule ouverture... (PHOTO SAID KHATIB, AGENCE FRANCE-PRESSE)

Agrandir

Le point de passage de Rafah, seule ouverture de la bande de Gaza vers le monde extérieur non contrôlée par Israël, est fermé quasiment en permanence depuis des années, renforçant l'isolement de l'enclave palestinienne.

PHOTO SAID KHATIB, AGENCE FRANCE-PRESSE

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Agence France-Presse

Le passage frontalier entre l'Égypte et la bande de Gaza, généralement fermé, doit ouvrir pour la première fois depuis la conclusion en octobre d'un accord de réconciliation entre les deux principales formations palestiniennes, a indiqué un responsable palestinien.

Iyad al-Bozum, porte-parole du ministère de l'Intérieur dans la bande de Gaza, enclave palestinienne gouvernée par le mouvement islamiste Hamas, a affirmé à l'AFP que le point de passage de Rafah serait ouvert samedi.

Seuls les cas humanitaires enregistrés auprès du ministère de l'Intérieur seront autorisés à emprunter ce passage frontalier, soit quelque 20 000 personnes, a-t-il ajouté.

Le point de passage de Rafah, seule ouverture de la bande de Gaza vers le monde extérieur non contrôlée par Israël, est fermé quasiment en permanence depuis des années, renforçant l'isolement de l'enclave palestinienne.

La bande de Gaza est soumise à un vigoureux blocus israélien depuis plus de 10 ans. Israël a mené trois guerres contre le Hamas, qui gouvernent la bande de Gaza depuis 2007.

En vertu de l'accord de réconciliation, le Hamas doit restituer le pouvoir dans la bande de Gaza d'ici au 1er décembre à l'Autorité palestinienne, dominée par le parti Fatah laïc et modéré.

L'Autorité a repris le 1er novembre le contrôle, côté palestinien, des postes-frontière avec Israël et l'Égypte.

Cet accord, parrainé par l'Égypte, devrait conduire à une ouverture plus régulière de la frontière, que Le Caire a maintenu fermée pour la plupart du temps ces dernières années.

L'ouverture de la frontière samedi sera cependant provisoire, elle devrait durer seulement trois jours.

Des divergences entre Palestiniens persistent, notamment sur la question du contrôle de la sécurité dans la bande de Gaza.

Dans le cadre des discussions, le chef des services de sécurité de l'Autorité palestinienne, Majed Faraj, est arrivé vendredi à Gaza. Il a rencontré Yahya Sinwar, un haut responsable du Hamas.

Les problèmes de sécurité dans la péninsule du Sinaï égyptien constitue également un motif d'inquiétude pour Le Caire.

L'Égypte doit accueillir une réunion interpalestinienne au Caire le 21 novembre pour discuter des prochaines étapes de la réconciliation.




publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer