Crise du Golfe: le Qatar annonce le retour de son ambassadeur en Iran

Le Qatar est dirigé, comme l'Arabie saoudite, par... (REUTERS)

Agrandir

Le Qatar est dirigé, comme l'Arabie saoudite, par une dynastie sunnite, alors que l'Iran est un pays majoritairement chiite.

REUTERS

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Agence France-Presse
Doha

Le Qatar a annoncé jeudi le retour de son ambassadeur en Iran et le rétablissement de relations diplomatiques totales avec Téhéran, sur fond de crise entre Doha et l'Arabie saoudite, une décision saluée par Téhéran.

Dans une déclaration, le ministère qatari des Affaires étrangères a ajouté qu'il souhaitait renforcer encore davantage les relations avec l'Iran, pays avec lequel il partage le plus grand champ gazier du monde.

Le Qatar est dirigé, comme l'Arabie saoudite, par une dynastie sunnite, alors que l'Iran est un pays majoritairement chiite.

Le 5 juin, l'Arabie saoudite et ses alliés ont rompu leurs relations avec le Qatar en l'accusant de soutenir des groupes extrémistes et de se rapprocher de l'Iran.

Le rappel de l'ambassadeur du Qatar à Téhéran avait fait suite à des attaques en janvier 2016 contre des missions diplomatiques saoudiennes en Iran, consécutives à l'exécution d'un dirigeant chiite en Arabie.

«L'État du Qatar a annoncé aujourd'hui que son ambassadeur à Téhéran retournerait (dans cette capitale) pour exercer ses devoirs diplomatiques», a indiqué le ministère des Affaires étrangères à Doha.

Il a exprimé «son désir de renforcer les relations bilatérales avec la République islamique d'Iran dans tous les domaines», a-t-il ajouté.

Le porte-parole du ministère iranien des Affaires étrangères Bahram Ghassemi a salué cette décision en précisant le chef de la diplomatie iranienne Mohammad Javad Zarif et son homologue qatari, Mohamed ben Abderrahmane Al-Thani, avait eu mercredi soir une conversation téléphonique.

«Lors de cette conversation (...), la partie qatarie a fait état de son désir de faire revenir son ambassadeur à Téhéran et nous avons salué cette décision», a déclaré M. Ghassemi.

«Comme l'a déclaré notre chef de la diplomatie, le développement des relations avec nos voisins est une priorité absolue de la diplomatie du nouveau gouvernement» entré en fonction cette semaine, a ajouté M. Ghassemi. «Nous accueillons favorablement tout pas constructif et positif».

Depuis le début de la crise avec des pays du Golfe qui ont fermé leurs frontières avec le Qatar, l'émirat gazier s'est tourné vers l'Iran et la Turquie, notamment pour importer des produits alimentaires. Ces deux pays ont exprimé une forte solidarité avec le Qatar.




publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer