Nétanyahou vante sa politique pro-colonisation

La colonie Beitar Illit abrite une population juive... (PHOTO AFP)

Agrandir

La colonie Beitar Illit abrite une population juive ultra-orthodoxe au sud de Jérusalem.

PHOTO AFP

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Agence France-Presse
Beitar Illit

Le premier ministre israélien Benyamin Néthanyahou a proclamé jeudi qu'aucun gouvernement n'avait fait autant que le sien pour la colonisation, lors de la pose de la première pierre d'un nouveau quartier dans une colonie de Cisjordanie occupée.

«Aucun gouvernement n'a fait autant pour la colonisation que celui que je dirige», s'est targué M. Nétanyahou au cours d'une cérémonie à Beitar Illit, colonie qui abrite une population juive ultra-orthodoxe au sud de Jérusalem. Beitar Illit est la colonie israélienne la plus peuplée de Cisjordanie avec 50 000 habitants.

La présidence palestinienne a dénoncé les «provocations» israéliennes.

La poursuite de la colonisation, c'est-à-dire la construction d'implantations civiles israéliennes en Cisjordanie et à Jérusalem-est occupée et annexée, est illégale au regard du droit international. Elle est considérée par les Palestiniens et une grande partie de la communauté internationale comme un obstacle majeur à la paix.

M. Nétanyahou est a contrario soumis aux pressions des avocats de la colonisation, auquel son gouvernement fait la part belle.

Le camp israélien de la colonisation a vu dans l'avènement de Donald Trump une aubaine pour accélérer le rythme des constructions. À la différence de l'administration Obama, très critique sur la colonisation, l'administration Trump reste très discrète sur le sujet.

Le numéro deux de l'Organisation de libération de la Palestine (OLP), Saëb Erakat, a émis mardi les plus vives critiques à ce jour contre le silence de l'administration américaine sur la question.

Le nouveau quartier dont M. Nétanyahou a posé la première pierre comptera plus d'un millier de logements.

Selon le quotidien israélien Jerusalem Post, c'est la première fois que M. Nétanyahou participe à une cérémonie pour l'agrandissement d'une colonie depuis son retour au pouvoir en 2009.

«Nous agissons partout avec énergie pour la colonisation», a-t-il dit. Il a également assuré que les autorités israéliennes allaient agir «rapidement pour créer l'implantation d'Amichaï», destinée à reloger les habitants de la colonie d'Amona, démolie en février sur décision de la justice israélienne.

Israël a entamé la construction de la nouvelle colonie d'Amichaï en juin, une première en 25 ans en Cisjordanie, territoire palestinien occupé par l'armée israélienne depuis un demi-siècle. La colonisation en Cisjordanie se fait en général par l'extension de colonies déjà existantes.

«L'escalade menée par le gouvernement israélien et ses provocations autour des colonies réclament une intervention immédiate de la part de la communauté internationale», et notamment du président Trump, s'est indigné le porte-parole de la présidence palestinienne, Nabil Abou Roudeina, cité par l'agence palestinienne Wafa.

La construction dans les colonies en Cisjordanie a augmenté de 70% en un an, selon les données du bureau central des statistiques en Israël publiées en juin. Ces données n'incluent pas Jérusalem-Est, partie palestinienne occupée et annexée par Israël.

Plus de 600 000 colons israéliens vivent une coexistence souvent conflictuelle avec près de trois millions de Palestiniens en Cisjordanie et à Jérusalem-Est.




À découvrir sur LaPresse.ca

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer