Forte hausse des constructions dans les colonies israéliennes

Entre avril 2016 et mars 2017, des travaux... (Photo ABBAS MOMANI, AFP)

Agrandir

Entre avril 2016 et mars 2017, des travaux ont été lancés pour la construction en Cisjordanie de 2758 logements contre 1619 l'année précédente.

Photo ABBAS MOMANI, AFP

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Agence France-Presse
Jérusalem

La construction dans les colonies israéliennes en Cisjordanie occupée a grimpé de 70% en un an, selon les données du bureau central des statistiques en Israël publiées lundi.

Entre avril 2016 et mars 2017, des travaux ont été lancés pour la construction en Cisjordanie -un territoire palestinien occupé par l'armée israélienne depuis un demi-siècle- de 2758 logements contre 1619 l'année précédente.

Ces chiffres n'incluent pas Jérusalem-Est, partie palestinienne occupée et annexée par Israël.

L'ONG israélienne anticolonisation La Paix maintenant a indiqué que le boom de construction dans les colonies en territoire occupé avait coïncidé avec une baisse de 2,5% dans le secteur de la construction à l'intérieur d'Israël.

«Au lieu d'oeuvrer à régler la crise du logement en Israël, le gouvernement privilégie une minorité vivant au-delà des frontières de l'État», a déploré cette ONG.

«De telles constructions continuent à nous éloigner de la solution à deux Etats, seule voie pour mettre fin au conflit israélo-palestinien», a-t-elle estimé.

Le gouvernement de Benyamin Néthanyahou fait la part belle aux partisans de la colonisation dont il dépend pour sa majorité au Parlement.

Le président américain Donald Trump, qui affirme vouloir relancer le processus de paix entre Israéliens et Palestiniens, l'avait appelé à la retenue, lors de la visite du premier ministre à la Maison-Blanche en février.

La colonisation, c'est-à-dire la construction d'implantations civiles en territoire occupé, est illégale au regard du droit international. Elle est aussi considérée par l'essentiel de la communauté internationale comme faisant obstacle à la paix, qui se fait attendre depuis des décennies.

Non seulement elle rogne le territoire sur lequel les Palestiniens aspirent à former un État indépendant qui coexisterait avec Israël; mais en fragmentant la continuité des territoires, elle menace de rendre impossible la création d'un État palestinien et donc la réalisation de la solution dite à deux Etats, référence diplomatique de la communauté internationale, disent ses détracteurs.

Plus de 600 000 colons israéliens vivent aujourd'hui une coexistence souvent conflictuelle avec près de trois millions de Palestiniens en Cisjordanie et à Jérusalem-Est.




À découvrir sur LaPresse.ca

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer