Israël: une première femme juge d'un tribunal islamique

Hana Khatib, première femme juge d'un tribunal islamique... (Photo Gali Tibbon, Agence France-Presse)

Agrandir

Hana Khatib, première femme juge d'un tribunal islamique en Israël, avec la ministre de la Justice Ayelet Shaked.

Photo Gali Tibbon, Agence France-Presse

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Agence France-Presse
Jérusalem

La première femme juge d'un tribunal islamique en Israël, régissant principalement les affaires familiales, a été assermentée lundi.

Il s'agit également de la première femme nommée à la tête d'un tribunal religieux en Israël.

Mme Hana Khatib, avocate issue de la minorité arabe d'Israël originaire de Tamra (nord), est officiellement devenue juge lors d'une cérémonie à la résidence présidentielle de Jérusalem.

«Cette nomination (...) est un succès pour le système judiciaire et pour les femmes», a-t-elle déclaré à l'AFP après la cérémonie.

«Le système de la charia est bon à l'égard des femmes et, par cette réussite, nous défendons leurs droits».

Le président israélien Reuven Rivlin, qui a accueilli la cérémonie, a dit espérer que cette nomination serait un premier pas et que d'autres tribunaux, y compris juifs, suivraient.

«Cela témoigne des changements positifs quant au statut des femmes», s'est-il réjoui.

«Je me permets d'exprimer l'espoir que la nomination de la première femme juge religieuse sera la première d'une longue série, pas seulement au sein de la communauté musulmane».

La ministre de la Justice, Ayelet Shaked, était également présente, tout comme plusieurs députés et personnalités arabes israéliennes.

Le président de la Cour islamique de la charia, cheikh Abdel al-Hakim Samara, a lui aussi salué cette décision, affirmant que Mme Khatib serait la «première d'une série» de femmes servant dans les tribunaux religieux.

En Israël, où il n'y a pas de séparation entre la religion et l'État, les lois de la famille - mariage, divorce, héritage - sont appliquées par des tribunaux religieux des différentes communautés qui comparaissent devant des cours séparées.

L'État hébreu compte neuf tribunaux islamiques et 18 juges, Mme Khatib comprise.

Les femmes juges de tribunaux islamiques sont peu nombreuses dans le monde. Deux femmes exercent comme juges de la charia dans l'Autorité palestinienne voisine.

Les Arabes israéliens, en grande majorité musulmans, sont les descendants des Palestiniens restés sur leur terre à la création en 1948 d'Israël. Ils représentent aujourd'hui 17,5 % de la population.




publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer