Jérusalem: un Jordanien poignarde un policier israélien avant d'être abattu

Le policier souffre de blessures «modérées» et a... (Photo Ammar Awad, REUTERS)

Agrandir

Le policier souffre de blessures «modérées» et a été évacué vers un hôpital de Jérusalem.

Photo Ammar Awad, REUTERS

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Agence France-Presse
JÉRUSALEM

Un ressortissant jordanien a attaqué samedi au couteau un policier israélien à Jérusalem-Est, secteur de la ville occupé et annexé par Israël, avant d'être abattu, a indiqué la police.

L'assaillant a été identifié par la police comme Mohammad Skaji, âgé de 57 ans, en visite en Israël depuis quelques jours.

Le policier souffre de blessures «modérées» et a été évacué vers un hôpital de Jérusalem, a précisé la porte-parole de la police israélienne Louba Samri dans un communiqué.

L'assaillant s'est approché du policier, qui venait de finir son service, en brandissant un couteau dans une ruelle de la vieille ville de Jérusalem et l'a blessé. Mais le policier blessé a répliqué en le tuant par balles, a-t-on ajouté de même source.

L'incident s'est produit dans une ruelle près de la porte des Lions, un des points de passage dans les murailles qui entourent la vieille ville.

«Le gouvernement israélien, en tant que puissance occupante, est responsable des tirs ayant coûté la vie à un ressortissant jordanien à Jérusalem-Est occupée», a dit le porte-parole du gouvernement jordanien Mohamed al-Momani dans un communiqué.

Le gouvernement jordanien «condamne ce crime abominable (...) et demande à Israël tous les détails sur les circonstances» de cet incident, ajoute le communiqué.

Le bureau du premier ministre israélien Benyamin Nétanyahou a répliqué en dénonçant dans un communiqué «le soutien apporté par le porte-parole du gouvernement jordanien à l'attaque terroriste de ce jour dans la vieille ville de Jérusalem» et le «double jeu» de la Jordanie.

Les images «des caméras de sécurité montrent clairement un touriste jordanien en train de poignarder un policier israélien», poursuit le texte.

«De la même façon qu'Israël dénonce les attaques terroristes en Jordanie, la Jordanie doit condamner les attaques en Israël».

Les autorités jordaniennes ont identifié leur ressortissant comme Mohammad Abdallah Salim al-Kassaji. Ce dernier a, selon elles, quitté récemment le royaume pour visiter Israël, mais il n'est pas revenu avec le groupe touristique qui l'avait accompagné.

La Jordanie est le seul État arabe, avec l'Égypte, à avoir signé un traité de paix avec Israël, conclu en 1994.

Les Territoires palestiniens et Israël ont été le théâtre d'une vague de violences qui a causé la mort depuis le 1er octobre 2015 de 263 Palestiniens, 41 Israéliens, deux Américains, deux Jordaniens, un Érythréen, un Soudanais et une Britannique, selon un décompte de l'AFP.

La plupart des Palestiniens tués sont des auteurs ou auteurs présumés d'attaques anti-israéliennes, souvent commises à l'arme blanche par de jeunes gens isolés. D'autres ont trouvé la mort lors d'affrontements avec les forces israéliennes, d'autres encore dans des frappes israéliennes contre la bande de Gaza.

Les violences se sont notablement espacées depuis plusieurs mois.




publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer