Explosion dans une mine en Iran: le bilan passe à 26 morts

L'espoir de retrouver vivants neuf mineurs pris au piège dans une mine de... (PHOTO REUTERS)

Agrandir

PHOTO REUTERS

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Ali NOORANI
Agence France-Presse
Téhéran

L'espoir de retrouver vivants neuf mineurs pris au piège dans une mine de charbon du nord de l'Iran diminuait d'heure en heure jeudi, au lendemain d'une explosion accidentelle qui a tué 26 hommes.

Les équipes de secours, aidées par les Gardiens de la révolution, l'armée d'élite d'Iran, poursuivaient sans relâche leurs efforts pour sortir ces mineurs coincés à 1400 mètres sous terre dans la mine d'Azad Shahr dans la province de Golestan.Mais 36 heures après le drame, «l'espoir de retrouver vivants» neuf hommes bloqués dans un tunnel «est désormais réduit au minimum», a déclaré Sadegh-Ali Moghadam, directeur des situations d'urgence de la province cité par l'agence de presse Irna.

L'agence de presse Tasnim, citant le directeur des services de secours Pir Hossein Kolivand, a affirmé que 26 corps avaient été déjà récupérés de la mine.

Le retrait des gravats bloquant le tunnel devrait se terminer jeudi soir, selon la télévision d'Etat.

Trois jours de deuil ont été décrétés dans la province de Golestan et le guide suprême Ali Khamenei, parlant de «tragédie amère», a exhorté les sauveteurs «à accroître autant que possible leurs efforts» pour retrouver les mineurs bloqués.

Le président Hassan Rohani a appelé à une mobilisation générale des services de l'Etat. En présentant ses condoléances, il a exprimé «la tristesse du peuple iranien» après «ce douloureux accident».

Secours difficiles

Selon le ministre des Mines et de l'industrie, Mohammad Reza Nematzadeh, «la mine restera fermée jusqu'à la fin de l'enquête» qui devra déterminer les causes précises et les responsabilités dans l'accident.

Les images de la télévision publique Irib ont montré l'évacuation sur des civières de mineurs blessés, épuisés et choqués et l'activité incessante des services de secours à l'entrée d'une des galeries de la mine.

L'explosion a été provoquée par la tentative de mise en marche du moteur d'un chariot, selon les médias. Elle a causé l'effondrement d'une partie d'un tunnel.

Les équipes de sauvetage y ont injecté de l'oxygène pour tenter de sauver les mineurs qui y étaient coincés et éviter une nouvelle concentration de gaz qui pourrait provoquer une autre explosion.

Dans un premier temps, les autorités avaient annoncé qu'au moins 70 mineurs étaient pris au piège, avant de revoir ce chiffre à la baisse.

Selon Irna, plus de 70 mineurs ont été traités pour des blessures et intoxication au gaz dans différents hôpitaux de la région. Parmi eux figurent des personnes qui ont accouru pour aider les mineurs bloqués.

Outre les hommes des Gardiens de la révolution, des équipes du Croissant-Rouge iranien ont participé aux opérations de secours rendues difficiles en raison de la concentration de gaz.

La mine de charbon d'Azad Shahr, où travaillent 500 mineurs, «dispose de galeries longues de plus de 1000 mètres et les mineurs sont bloqués à l'extrémité de (l'un de) ces tunnels», a affirmé l'agence officielle Irna.

Selon le directeur du Croissant-Rouge de la province, Hossein Ahmadi, cité par l'agence Tasnim, les secouristes ont réussi à aller «jusqu'à 800 mètres dans les tunnels mais ils ont eux-mêmes manqué d'oxygène».

À deux semaines de l'élection présidentielle du 19 mai, à laquelle M. Rohani se présente pour un second mandat de quatre ans, cet accident tombe mal pour le président modéré.

Ses adversaires conservateurs accusent en effet son gouvernement de ne pas s'occuper suffisamment des classes les plus défavorisées et des travailleurs.




publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer