Yémen: 13 morts dans un incendie déclenché près d'un oléoduc

L'oléoduc, qui relie les champs pétrolifères de Safir... (PHOTO Abduljabbar Zeyad, REUTERS)

Agrandir

L'oléoduc, qui relie les champs pétrolifères de Safir dans la province de Marib (sous contrôle du gouvernement) au terminal de Ras Issa près de la ville portuaire de Hodeida (contrôlée par les rebelles Houthis) sur la mer Rouge, avait été endommagé vendredi par un acte de sabotage.

PHOTO Abduljabbar Zeyad, REUTERS

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Agence France-Presse

Treize personnes ont été tuées samedi au Yémen par un incendie qui s'est déclenché près d'un oléoduc, endommagé la veille par un acte de sabotage dans l'ouest de ce pays en proie à la guerre depuis plus de deux ans, selon un nouveau bilan.

«Le bilan de l'incendie qui s'est déclaré près d'un oléoduc endommagé par une attaque des milices Houthis s'est élevé à 13 morts et 26 blessés ainsi que huit portés disparus», a indiqué à l'AFP un responsable du gouvernement. Un bilan précédent faisait état de 8 morts et 13 blessés.

Il a expliqué que «plusieurs dizaines de personnes s'étaient rendues sur le site de l'oléoduc munies de bidons ou récipients divers pour se ravitailler en essence, déversé par le pipeline» à Hodeida, sur la mer Rouge.

Un incendie s'est déclenché quand une de ces personnes a eu recours à un générateur électrique pour aspirer du carburant accumulé dans une cuvette. «Cela a provoqué un feu qui a brûlé plusieurs des personnes qui se trouvaient sur place», a-t-il ajouté.

L'oléoduc, qui relie les champs pétrolifères de Safir dans la province de Marib (sous contrôle du gouvernement) au terminal de Ras Issa près de la ville portuaire de Hodeida (contrôlée par les rebelles Houthis) sur la mer Rouge, avait été endommagé vendredi par un acte de sabotage.

Deux ans de combats au Yémen ont fait plus de 7700 morts, majoritairement des civils, et 42 500 blessés, selon l'ONU.

Le conflit oppose les troupes loyales au président Abd Rabbo Mansour Hadi aux rebelles Houthis, alliés à des militaires restés fidèles à l'ex-président Ali Abdallah Saleh, qui contrôlent la capitale Sanaa et d'autres parties du pays, notamment dans le nord et l'ouest.




publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer