Un Palestinien poignarde trois Israéliens avant d'être abattu

Des affrontements ont éclaté entre des Palestiniens qui... (Photo Thomas COEX, AFP)

Agrandir

Des affrontements ont éclaté entre des Palestiniens qui ont jeté des pierres vers les policiers qui ont utilisé des grenades assourdissantes.

Photo Thomas COEX, AFP

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Agence France-Presse
JÉRUSALEM

Un Palestinien de Cisjordanie occupée a blessé samedi à coups de couteau trois Israéliens dans la vieille ville de Jérusalem avant d'être abattu par des gardes-frontières, a annoncé la police.

Ce Palestinien a agressé deux passants juifs avant de s'enfuir. Des gardes-frontières l'ont ensuite pourchassé et abattu après qu'il a blessé l'un d'entre eux, selon la version de la police. C'est la deuxième attaque de ce type depuis mercredi près de la porte de Damas, dans la vieille ville.

Deux des Israéliens ont été légèrement blessés et le troisième a été plus gravement atteint. Ils ont été évacués vers un hôpital, a ajouté la police.

Des affrontements ont ensuite éclaté entre des Palestiniens qui ont jeté des pierres vers les policiers qui ont utilisé des grenades assourdissantes, a constaté un photographe de l'AFP.

Mercredi, une Palestinienne qui avait tenté d'agresser des gardes-frontières avec une paire de ciseaux avait été tuée à la porte de Damas non loin de l'endroit où s'est produite l'agression de samedi.

Les Territoires palestiniens, Jérusalem et Israël ont été le théâtre d'une vague de violences qui a coûté la vie à 259 Palestiniens, 40 Israéliens, deux Américains, un Jordanien, un Érythréen et un Soudanais depuis le 1er octobre 2015, selon un décompte de l'AFP.

La plupart des Palestiniens tués sont des auteurs ou auteurs présumés d'attaques anti-israéliennes, souvent commises à l'arme blanche par de jeunes gens isolés.

Les violences ont eu tendance à diminuer d'intensité ces derniers mois.

Le patron du Shin Beth, le service de sécurité intérieure israélien, Nadav Argaman a toutefois estimé récemment que le «calme relatif actuel» en Cisjordanie occupée et en Israël était «trompeur».

Un responsable de la police a indiqué que les forces de l'ordre allaient recevoir des renforts pour tenter d'empêcher d'éventuels attentats durant Pessah, la Pâque juive qui commencera à être célébrée au début de la semaine prochaine.

À cette occasion des dizaines de milliers de juifs viennent dans la vieille ville de Jérusalem pour se rendre au Mur des Lamentations, le site le plus sacré du judaïsme.




publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer