Nétanyahou promet de construire une nouvelle colonie

Benyamin Nétanyahou a fait l'annonce à l'occasion d'une... (PHOTO ABIR SULTAN, AFP)

Agrandir

Benyamin Nétanyahou a fait l'annonce à l'occasion d'une rencontre avec le président slovaque Andrej Kiska, jeudi à Jérusalem.

PHOTO ABIR SULTAN, AFP

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Agence France-Presse
JÉRUSALEM

Le cabinet israélien a donné son feu vert à la construction d'une première colonie impulsée par un gouvernement depuis plus de 20 ans, malgré la réprobation internationale et l'appel de l'administration Trump à réfréner la colonisation, a indiqué un communiqué.

Cette décision a été prise à l'unanimité du cabinet de sécurité à la demande du premier ministre Benyamin Nétanyahou, qui avait confirmé plus tôt jeudi son intention de créer une colonie pour reloger les habitants juifs d'Amona, une colonie de Cisjordanie démolie en février sur décision de la justice israélienne.

«J'avais promis de créer une nouvelle implantation et nous allons respecter cet engagement et la créer aujourd'hui», avait affirmé M. Nétanyahou à l'occasion d'une rencontre avec le président slovaque Andrej Kiska.

Cette nouvelle colonie sera construite dans le secteur de Shilo, une colonie existante située près de l'ancien site d'Amona au nord de Ramallah en Cisjordanie occupée, a précisé un communiqué du bureau du premier ministre.

Cette nouvelle colonie sera la première impulsée par un gouvernement israélien depuis 1992, selon l'organisation israélienne la Paix maintenant, opposée à la colonisation.

La colonisation - c'est-à-dire la construction par Israël d'habitations civiles sur des territoires occupés- est illégale au regard du droit international. Elle est considérée par une grande partie de la communauté internationale comme faisant obstacle à la paix.

Dans la foulée de l'investiture de Donald Trump, considéré comme plus favorable aux positions israéliennes que son prédécesseur Barack Obama, Israël a procédé à cinq annonces d'extension de colonies portant sur plus de 6000 logements en Cisjordanie et à Jérusalem-Est occupées.

La Maison-Blanche, qui cherche les moyens de relancer l'effort de paix moribond entre Israéliens et Palestiniens, a fini par appeler Israël à la retenue.

Le gouvernement israélien, considéré comme le plus à droite de l'histoire et faisant la part belle aux défenseurs de la colonisation, cherche à créer les conditions pour continuer à construire dans les territoires palestiniens sans braquer l'administration américaine.

La construction de colonies, qui s'est poursuivie sous tous les gouvernements israéliens depuis 1967, rogne les territoires sur lesquels serait créé un État palestinien ou compromet la continuité territoriale, donc la viabilité d'un tel État. 




À découvrir sur LaPresse.ca

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer