Pour l'Iran, Israël est la «plus grande menace» pour la paix

Une imposante délégation composée de gens d'affaires, chercheurs... (Photo Archives La Presse Canadienne)

Agrandir

Une imposante délégation composée de gens d'affaires, chercheurs et dirigeants d'universités accompagne le premier ministre Philippe Couillard pour une mission d'une semaine en Israël et en Cisjordanie.

Photo Archives La Presse Canadienne

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Agence France-Presse
Téhéran

L'Iran a accusé jeudi Israël de constituer la «plus grande menace» pour la paix mondiale, au lendemain des attaques des dirigeants américain et israélien contre Téhéran.

À l'occasion d'une rencontre mercredi avec le premier ministre israélien Benyamin Nétanyahou à Washington, le président américain Donald Trump a mis en garde contre «la menace des ambitions nucléaires de l'Iran» et dénoncé de nouveau l'accord sur le programme nucléaire iranien conclu avec les grandes puissances en 2015.

«L'amère vérité est que ces allégations injustes sont répétées par le régime sioniste qui ne respecte aucune loi internationale et possède des centaines de têtes nucléaires», a déclaré le porte-parole des Affaires étrangères iraniennes Bahram Ghasemi à l'agence officielle IRNA.

Israël est «la plus grande menace pour la paix et la sécurité dans la région et le monde», a-t-il dit en qualifiant d'«absurdes» les déclarations israélo-américaines et en soulignant que l'Agence internationale de l'énergie atomique (AIEA) avait confirmé le respect par Téhéran des termes de l'accord nucléaire.

L'Iran ne reconnaît pas l'existence d'Israël et n'a plus de relations diplomatiques avec les États-Unis depuis 1980 après la révolution islamique de 1979 et l'invasion de l'ambassade américaine par des étudiants islamiques.

Conclu par l'Iran et le groupe 5+1 (États-Unis, France, Royaume-Uni, Chine, Russie et Allemagne), l'accord sur le nucléaire garantit la nature pacifique du programme nucléaire, en échange de la levée progressive des sanctions internationales contre Téhéran.

M. Trump a redit mercredi devant M. Nétanyahou que cet accord était «l'un des pires» qu'il ait jamais vus et qu'il oeuvrerait «pour empêcher à jamais l'Iran de développer une arme nucléaire». Mais il s'est gardé d'annoncer la remise en cause de cet accord rejeté aussi par M. Nétanyahou.

Bien qu'il maintienne l'ambiguïté sur le sujet, Israël est considéré comme le seul pays du Moyen-Orient à disposer de l'arme atomique.




publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer