Le décret Trump anti-immigration renforce «l'extrémisme»

Cette décision frappe «injustement» des réfugiés «fuyant la... (photo Zohra Bensemra, REUTERS)

Agrandir

Cette décision frappe «injustement» des réfugiés «fuyant la guerre et la tyrannie dans leurs pays», soutient l'Organisation de la coopération islamique.

photo Zohra Bensemra, REUTERS

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Agence France-Presse
JEDDAH

L'Organisation de la coopération islamique (OCI), qui regroupe 57 États membres, a critiqué lundi le décret anti-immigration du président américain Donald Trump, estimant qu'il renforçait «l'extrémisme» et «le terrorisme».

Dans un communiqué, l'OCI a exprimé sa «profonde inquiétude» après la décision du président américain de suspendre l'entrée aux États-Unis des réfugiés et des ressortissants de sept de ses pays membres (Iran, Irak, Syrie, Somalie, Soudan, Libye et Yémen) pendant une période transitoire de 120 ou 90 jours.

Cette décision frappe «injustement» des réfugiés «fuyant la guerre et la tyrannie dans leurs pays», ajoute l'organisation pan-islamique, estimant qu'une telle mesure «sélective et discriminatoire est de nature à renforcer l'extrémisme (...) la violence et le terrorisme».

L'OCI invite la nouvelle administration américaine à «reconsidérer» sa décision, selon le communiqué mis en ligne sur le site de l'organisation, basée à Jeddah, la capitale économique du royaume saoudien.




À découvrir sur LaPresse.ca

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer