La pierre tombale de Shimon Peres dévoilée à Jérusalem

Le premier ministre Benyamin Nétanyahou s'est recueilli devant... (PHOTO DAN BALILTY, AFP)

Agrandir

Le premier ministre Benyamin Nétanyahou s'est recueilli devant la pierre tombale de l'ancien président israélien Shimon Peres, le 28 octobre à Jérusalem.

PHOTO DAN BALILTY, AFP

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Agence France-Presse
JÉRUSALEM

La pierre tombale de l'ancien président israélien Shimon Peres, décédé le mois dernier à l'âge de 93 ans, a été dévoilée vendredi lors d'une cérémonie officielle au cimetière national du mont Herzl à Jérusalem.

Le premier ministre Benyamin Nétanyahou et le président Reuven Rivlin ont assisté, parmi d'autres personnalités, à la cérémonie.

Le dévoilement de la pierre tombale est un rituel juif qui intervient 30 jours après le décès.

Shimon Peres avait été inhumé le 30 septembre, deux jours après son décès des suites d'un accident vasculaire cérébral, en présence de dizaines de dirigeants venus du monde entier.

Sur sa pierre tombale sont inscrites plusieurs citations, dont un verset du livre d'Isaïe, symbole de la recherche de la paix de Peres : « Il rendra son jugement entre de nombreux peuples, il sera un arbitre pour de puissantes nations, mêmes lointaines [...] Il n'y aura plus d'agression d'une nation contre une autre, on ne s'exercera plus à la guerre ».

Également inscrits sur la pierre tombale, une citation d'un livre du fondateur d'Israël, David Ben Gourion, ainsi que l'extrait d'un texte du poète israélien Nahman Bialik.

À côté de la sépulture, la biographie de Peres est gravée dans une pierre, rappelant notamment ses multiples fonctions politiques et son rôle dans la construction du réacteur nucléaire de Dimona, ainsi que son « travail acharné pour promouvoir des traités de paix entre Israël et ses voisins ».

Benyamin Nétanyahou avait annoncé au début du mois que le réacteur nucléaire serait rebaptisé au nom de Shimon Peres, considéré comme le « père » du nucléaire israélien.

Il a indiqué vendredi, en rendant hommage à Peres, que le Comité pour l'Énergie nucléaire avait accepté sa demande.

La biographie se conclut par ces mots : « Homme d'État, amoureux des livres, de la poésie et l'art, qui avait reçu le Prix Nobel de la Paix, homme de vision et d'actions ».

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer