Israël arrête plusieurs Palestiniens sur fond de reprise des violences

La police et l'armée israéliennes ont affirmé que... (AFP)

Agrandir

La police et l'armée israéliennes ont affirmé que ces arrestations étaient liées aussi bien à des soupçons de «terrorisme» et de violences que d'activités illégales comme la détention d'armes et le trafic de drogue.

AFP

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Agence France-Presse
JÉRUSALEM

Les forces israéliennes ont indiqué jeudi avoir arrêté une trentaine de Palestiniens à Jérusalem-Est et en Cisjordanie, occupées au cours des deux derniers jours, alors qu'une reprise des attaques fait redouter à Israël un regain de violences.

La police et l'armée ont affirmé que ces arrestations étaient liées aussi bien à des soupçons de «terrorisme» et de violences que d'activités illégales comme la détention d'armes et le trafic de drogue.

La police a arrêté 23 Palestiniens et saisi des armes sur deux jours dans le quartier d'Issaouia et le camp de réfugiés de Chaoufat, deux secteurs turbulents de Jérusalem-Est, partie palestinienne de Jérusalem annexée et occupée par Israël, a-t-elle dit.

L'armée israélienne a rapporté de son côté avoir arrêté 12 Palestiniens en différents endroits de Cisjordanie, territoire palestinien adjacent à Israël et occupé par l'armée israélienne depuis près de cinquante ans.

Parmi les personnes arrêtées figuraient quatre membres présumés du Hamas, le mouvement islamiste palestinien considéré comme terroriste par Israël, a dit l'armée.

Ces arrestations sont intervenues alors que la Cisjordanie et Jérusalem-Est ont connu neuf attaques ou tentatives d'attaques anti-israéliennes depuis vendredi, après une période de calme relatif.

Jérusalem, les Territoires palestiniens et Israël sont en proie à des violences qui ont coûté la vie à 230 Palestiniens, 34 Israéliens, deux Américains, un Jordanien, un Érythréen et un Soudanais depuis le 1er octobre 2015, selon un décompte de l'AFP.

La majorité des Palestiniens tués l'ont été en perpétrant ou tentant de perpétrer des attaques anti-israéliennes, au couteau pour la plupart, selon les autorités israéliennes.

La police et l'armée israéliennes ont renforcé leur dispositif à Jérusalem et en Cisjordanie.

Les policiers en patrouille dans la vieille ville de Jérusalem mais aussi en Cisjordanie ont commencé à porter au-dessus de leur gilet de protection une protection supplémentaire, une sorte de col en matériau renforcé, pour parer les attaques au couteau, a indiqué un porte-parole, Micky Rosenfeld.

Une policière avait été grièvement blessée lundi près de la vieille ville quand un Palestinien l'avait poignardée à plusieurs reprises dans le cou.

La reprise récente des attaques fait redouter à Israël une nouvelle flambée avec les grandes fêtes juives de Rosh Hashana, Yom Kippour et Souccot à partir de début octobre. En 2015, ces célébrations avaient s'étaient déroulées sous vive tension

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer