Nétanyahou lance un message d'unité aux Arabes israéliens

Benyamin Nétanyahou... (PHOTO REUTERS)

Agrandir

Benyamin Nétanyahou

PHOTO REUTERS

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Agence France-Presse
Jérusalem

Le premier ministre israélien Benyamin Nétanyahou a appelé les citoyens arabes d'Israël à participer «en masse» à la société israélienne dans un message mis en ligne sur YouTube.

Il a débuté son allocution en anglais de près de trois minutes, par «Chers citoyens arabes d'Israël», une adresse qu'il a aussi prononcée en arabe.

Il a ensuite réitéré ses excuses pour son message alarmiste, le jour du dernier scrutin législatif, en mars 2015, sur les «électeurs arabes qui se rendent en masse vers les bureaux de vote».

«Je faisais référence à un parti politique spécifique (la liste commune formée par les partis arabes israéliens) mais de nombreuses personnes ont été offensées de façon compréhensible», a-t-il assuré.

«Aujourd'hui je demande aux citoyens arabes d'Israël de prendre part à notre société en masse. Travailler en masse, étudier en masse, prospérer en masse», a-t-il ajouté.

Les Arabes israéliens sont les descendants de Palestiniens restés sur leur terre à la création d'Israël. Ils représentent 17,5% de la population.

Les partis arabes israéliens ont obtenu 13 députés aux législatives de mars 2015, devenant la troisième force au Parlement.

Benyamin Nétanyahou rappelle dans son message que son gouvernement a approuvé au début de l'année un plan de 10 milliards de shekels (environ 3,44 milliards de dollars CAN) pour les minorités, en particulier les Arabes israéliens, qui bien qu'elle bénéficie du droit de vote est en butte à de nombreuses discriminations, notamment dans les domaines du logements et de l'emploi.

Il souligne aussi à nouveau la nécessité d'affranchir les localités arabes d'Israël «du crime et de la violence», un thème qu'il avait largement développé au lendemain d'une attaque meurtrière à Tel-Aviv le 1er janvier perpétrée par un Arabe israélien.

«Je n'accepterai pas deux États à l'intérieur d'Israël», avait-il alors notamment déclaré, s'attirant de nombreuses critiques.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer