Trêve en Syrie: accord Russie-États-Unis sur des «mesures concrètes»

Moscou et Washington ont trouvé un accord sur des «mesures concrètes» pour... (PHOTO THAER MOHAMMED, ARCHIVES AFP)

Agrandir

PHOTO THAER MOHAMMED, ARCHIVES AFP

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Agence France-Presse
MOSCOU

Moscou et Washington ont trouvé un accord sur des «mesures concrètes» pour sauver la trêve en Syrie, a déclaré vendredi le chef de la diplomatie américaine John Kerry.

Les détails de cet accord ne seront toutefois pas rendus publics, pour permettre la poursuite «du travail de l'ombre» en faveur de la paix, a-t-il précisé au cours d'une conférence avec son homologue russe Sergueï Lavrov.

«Je tiens à préciser que ces mesures ne sont pas basés sur la confiance. Elles définissent des responsabilités spécifiques que toutes les parties du conflit devront assumer», a-t-il encore ajouté, au terme de négociations marathon qui auront duré plus de 12 heures.

Leur objectif sera notamment «d'arrêter les bombardements aveugles de Bachar al-Assad et d'intensifier nos efforts contre le front Al-Nosra», la branche syrienne d'Al-Qaïda, a ajouté M. Kerry. «Chacun de nous sait exactement ce qu'il a à faire», a encore déclaré John Kerry.

Appelant à ce que ces mesures soient «mises en place pour de bon», il a dit croire qu'il était «possible d'aider à restaurer le cessez-le-feu, à réduire significativement la violence et à aider à créer un espace pour une transition démocratique négociée et crédible».

D'après un document du gouvernement américain révélé par le Washington Post, M. Kerry était venu à Moscou pour proposer aux Russes d'unir leurs efforts pour lutter ensemble contre le groupe État islamique (EI) et le Front Al-Nosra, la branche syrienne d'Al-Qaïda.

En échange, Moscou devrait limiter ses frappes aériennes à des cibles choisies avec les États-Unis et le régime syrien cesser de bombarder les rebelles modérés, selon ce document.

«Nous regardons en détail les mesures que les États-Unis et la Russie peuvent prendre ensemble pour donner l'élan supplémentaire» à un règlement de la guerre en Syrie, a de son côté déclaré Sergueï Lavrov.

Moscou et Washington souhaitent par ailleurs que l'envoyé spécial de l'ONU pour la Syrie, Staffan de Mistura, «intensifie son travail et fasse des propositions concrètes pour une transition et des réformes politiques», a-t-il ensuite déclaré.

Staffan de Mistura a dit jeudi viser une reprise des pourparlers de paix inter-syriens en «août», appelant pour cela au soutien de Washington et Moscou.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer