Une adolescente américaine poignardée à mort en Cisjordanie

Poignardée une dizaine de fois dans son lit,... (PHOTO GIL COHEN-MAGEN, AFP)

Agrandir

Poignardée une dizaine de fois dans son lit, Hallel Yaffa Ariel a été transportée dans un état critique dans un hôpital de Jérusalem où elle est décédée.

PHOTO GIL COHEN-MAGEN, AFP

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Michael SMITH
Agence France-Presse
KYRIAT ARBA

Un Palestinien a tué jeudi à coups de couteau une adolescente américaine de 13 ans endormie chez elle dans une colonie de Cisjordanie occupée, avant d'être abattu par des gardes, a indiqué l'armée.

L'adolescente tuée en Cisjordanie est Américaine, a déclaré le département d'État.

«Nous avons désormais confirmé qu'il s'agit d'une citoyenne américaine», a déclaré le porte-parole du département d'État John Kirby lors d'un point de presse, sans préciser si la jeune fille âgée de 13 ans, identifiée comme Alel Yafa Ariel avait la double nationalité israélienne. «Cet acte brutal de terrorisme est tout simplement inexcusable», a-t-il ajouté.

Quelques heures plus tard, à Netanya près de Tel-Aviv, un autre Palestinien originaire de Tulkarem en Cisjordanie a blessé à coups de couteau un homme et une femme avant d'être abattu par un passant, a indiqué la police sans préciser la nationalité des blessés.

Alors que des violences meurtrières secouent Israël, Jérusalem et la Cisjordanie depuis octobre, l'attaque de jeudi est la première à l'intérieur d'une colonie contre des civils israéliens depuis l'assassinat de Dafna Meïr, une infirmière de 38 ans tuée en présence de ses six enfants dans la colonie d'Otniel en janvier.

Le premier ministre israélien Benyamin Nétanyahou a dénoncé un meurtre « horrible » de même que « les appels à la violence » qui poussent selon lui à ce genre d'attaque.

Le Palestinien s'est infiltré le matin dans la colonie de Kyriat Arba près de Hébron, dans le sud de ce territoire palestinien occupé par Israël depuis 1967, en franchissant la clôture. Il a pénétré dans la maison de Hallel Yaffa Ariel qui y dormait seule, selon l'armée et les médias.

Poignardée une dizaine de fois dans son lit, elle a été transportée dans un état critique dans un hôpital de Jérusalem où elle est décédée.

Des gardes de sécurité sont arrivés dans la maison et ont tiré sur l'assaillant qui a gravement blessé un des gardes au couteau avant d'être tué, a précisé l'armée.

Celle-ci a diffusé une photographie de la chambre de la jeune fille, qu'elle partageait avec ses soeurs âgées de 10 ans et 4 ans, montrant le sol et son lit recouverts de sang.

« Un terroriste a assassiné ma fille »

« Ma fille dormait tranquillement, calme, heureuse, quand un terroriste est venu et l'a assassinée », a déclaré sa mère, Rina Ariel.

Alors qu'il recevait les condoléances à la maison, son père a déclaré à l'AFP que sa fille avait dormi tard le soir après avoir participé à un spectacle de danse et qu'il se rendait à la maison pour la réveiller quand il a appris la nouvelle de l'attaque.

« Au début, j'ai pensé que tout allait bien se passer, mais au fond de mon coeur j'ai senti qu'elle n'était plus en vie », a dit Amichai Ariel, 59 ans.

Le ministère de la Santé palestinien a identifié l'auteur de l'attaque comme Mohammad Nasser Taraïra, 19 ans, et originaire de Bani Naïm, un village proche de Hébron.

Après des consultations avec son ministre de la Défense Avigdor Lieberman, M. Nétanyahou a annoncé le bouclage de Bani Naïm, la révocation des permis de travail pour les membres de la famille de l'assaillant et le début de la procédure pour détruire sa maison. Des mesures habituellement prises à la suite de ce genre d'attaques.

« Le meurtre horrible d'une jeune fille dans son lit met en évidence le caractère sanglant et inhumain des terroristes auxquels nous faisons face, et qui sont poussés par les appels à la violence », a déclaré M. Nétanyahou dans un communiqué.

Il a dit attendre de la direction palestinienne qu'elle condamne « clairement » le meurtre et prenne des « mesures immédiates pour mettre fin à l'incitation à la violence ».

Le père de l'assaillant a été arrêté par l'armée selon des sources palestiniennes.

Depuis le 1er octobre, les Territoires palestiniens, Jérusalem et Israël sont en proie à des violences qui ont coûté la vie à 211 Palestiniens, 33 Israéliens, deux Américains, un Érythréen et un Soudanais, selon un décompte de l'AFP.

La plupart des Palestiniens tués sont des auteurs ou auteurs présumés d'attaques, selon Israël. Des dizaines d'autres ont été tués lors de heurts. Nombre des attaques ont été commises au couteau par des individus isolés. Certaines ont aussi été perpétrées à la voiture-bélier ou à l'arme à feu.

Le secteur de la colonie de Kyriat Arba et de Hébron a concentré une large part des attaques.

Selon les analystes, celles-ci résultent surtout des vexations de l'occupation israélienne, de l'absence de toute perspective proche d'indépendance et des frustrations économiques, alors que le processus de paix israélo-palestinien est au point mort.

Jeudi, le Quartette sur le Proche-Orient (Etats-Unis, Russie, Union européenne, ONU) a demandé à Israël de cesser « d'urgence » sa politique de colonisation en Cisjordanie, et dénoncé du côté palestinien « la violence, le terrorisme et l'incitation à la violence ».

C'est l'envoyé spécial de l'ONU au Proche-Orient, Nickolay Mladenov, qui rendait compte de ce rapport devant le Conseil de sécurité. Les colonies sont considérées comme illégales par l'ONU.

Partager

À découvrir sur LaPresse.ca

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer