Attentat contre un convoi policier à Kaboul: au moins 27 morts

«Nous avons 27 martyrs parmi les policiers et... (PHOTO Rahmat Gul, AP)

Agrandir

«Nous avons 27 martyrs parmi les policiers et 40 autres ont été blessés dans une double explosion», a indiqué à l'AFP un responsable du ministère de l'Intérieur.

PHOTO Rahmat Gul, AP

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Mushtaq MOJADDIDI
Agence France-Presse
KABOUL

Un double attentat-suicide revendiqué par les talibans a visé jeudi à Kaboul un convoi de jeunes recrues de la police, faisant au moins 27 morts et endeuillant la fin du mois de ramadan.

L'attaque s'est produite alors que les cinq bus en provenance de l'Académie de police de Wardak, à l'ouest de la capitale, atteignaient Kaboul.

«Nous avons 27 martyrs parmi les policiers et 40 autres ont été blessés dans une double explosion» contre «le convoi de cadets dans le quartier Company de Kaboul», a indiqué à l'AFP un responsable du ministère de l'Intérieur.

Les talibans, qui ont multiplié les opérations en plusieurs lieux du pays ces derniers jours, ont rapidement revendiqué l'opération dans un message diffusé sur les réseaux sociaux.

Le périmètre, dans les faubourgs de la capitale, a été aussitôt bouclé par de nombreuses forces de police pour permettre aux ambulances de s'approcher.

Sur place, le chef de la police de Kaboul Abdul Rahman Rahimi a affirmé que les attaques avaient été perpétrées par des kamikazes.

Un journaliste de l'AFP arrivé rapidement sur les lieux a constaté que les cinq véhicules formant le convoi avaient tous été atteints. L'un d'eux, gisant en travers de la route, montrait une carcasse vert foncé totalement soufflée par l'explosion tandis qu'un autre avait tout le capot avant dévasté.

La première explosion a vite été suivie d'une deuxième. Celle-ci «visait délibérément» les gens qui s'approchaient pour venir en aide aux victimes, a déploré l'ambassade américaine à Kaboul, dénonçant une opération «effroyable». Le bilan officiel ne fait pas état à ce stade de victimes civiles.

Les bus ramenaient les jeunes policiers en cours de formation à Kaboul pour fêter la fin du Ramadan, qui doit intervenir en Afghanistan en début de semaine prochaine. L'Aïd est partout dans le monde musulman l'occasion de réjouissances et de retrouvailles en famille.

Le départ des troupes occidentales

Les talibans ont revendiqué l'attaque. Ils ont dans un premier temps affirmé avoir touché un bus transportant «27 officiers» et fait parmi eux de «nombreux morts et blessés».

«L'attaque martyre a visé deux bus de recrues de la police à Kaboul, beaucoup ont été tués et blessés», a affirmé un porte-parole des insurgés, Zabihullah Mujahid dans un communiqué.

Puis dans un second message, deux heures plus tard, le même porte-parole a cette fois évoqué «deux attaques martyres à Kaboul qui ont fait au moins 150 morts et des dizaines de blessés», affirmant également «qu'une dizaine de bus avaient été incendiés» dans l'opération.

Le président afghan Ashraf Ghani a «fermement condamné» l'attaque dans un communiqué, considérant qu'elle relevait du «crime contre l'humanité». Il a «ordonné au ministère de l'Intérieur d'enquêter sur le mode de transport choisi par les officiers afin que des mesures soient prises pour pallier toute négligence».

L'attentat de jeudi est la seconde opération d'envergure perpétrée à Kaboul depuis le début du ramadan début juin. Le 14 juin, un attentat-suicide contre un minibus avait tué 14 gardes de sécurité népalais employés par des ambassades occidentales, dont celle du Canada. Depuis, Katmandou a interdit à ses ressortissants de venir travailler en Afghanistan.

Les talibans combattent les forces gouvernementales afghanes et les autorités centrales auxquelles elles reprochent le soutien des Occidentaux, réclamant le départ de toutes les troupes étrangères du pays où elles sont intervenues sans discontinuer depuis fin 2001.

De très nombreux incidents ont éclaté depuis deux semaines en divers endroits du pays, principalement à l'Est, où l'armée et la police doivent également faire face à des combattants se réclamant de l'organisation État Islamique.

Depuis le début du retrait des forces étrangères fin 2014, l'OTAN maintient l'opération Resolute Support qui peut compter sur 9800 troupes américaines. Celles-ci apportent soutien aérien et formation aux recrues nationales.

Mi-Juin, le président Obama a annoncé un renforcement de leurs opérations pour soutenir les forces afghanes, autorisant des bombardements contre les talibans en appui des offensives sur le terrain.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer