Nétanyahou «espère» que Washington continuera de soutenir Israël à l'ONU

Benjamin Nétanyahou... (Photo Saul Loeb, Agence France-Presse)

Agrandir

Benjamin Nétanyahou

Photo Saul Loeb, Agence France-Presse

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Agence France-Presse
Washington

Le premier ministre israélien Benjamin Nétanyahou a dit mardi devant des juifs américains «espérer» que les États-Unis continuent de soutenir l'État hébreu devant l'ONU en s'opposant à toute résolution sur la création d'un État palestinien.

Dans un message vidéo retransmis depuis Jérusalem par liaison satellite devant la convention annuelle du groupe de pression juif américain pro-israélien AIPAC, M. Nétanyahou s'est également dit prêt à reprendre «immédiatement» des négociations directes avec les Palestiniens.

«Une résolution du Conseil de sécurité pour faire pression sur Israël ne ferait que durcir les positions palestiniennes et tuer ainsi pour de nombreuses années les chances de paix», a mis en garde le chef du gouvernement israélien. «C'est pour cela que j'espère que les États-Unis maintiendront leur position de longue date en rejetant une telle résolution», a-t-il plaidé.

Le processus de paix israélo-palestinien est totalement bloqué depuis un échec de médiation américaine en avril 2014 et les relations entre le président Barack Obama et M. Nétanyahou sont notoirement mauvaises.

Depuis, les Israéliens s'inquiètent que Washington, frustré par l'absence de progrès depuis 2009, rompe dans les derniers mois de l'administration Obama le soutien historique apporté à Israël au sein des instances internationales comme le Conseil de sécurité de l'ONU.

La Maison-Blanche avait prévenu son allié israélien fin 2015 qu'elle pourrait réévaluer son attitude.

Lors de la dernière visite en Israël début mars, tendue, du vice-président américain Joe Biden, le Wall Street Journal avait avancé que Washington pourrait dans cette année soutenir une résolution de l'ONU appelant Israéliens et Palestiniens au compromis. Cette éventuelle tentative américaine pourrait aussi se traduire par un discours de M. Obama énonçant les paramètres de résolution du conflit historique, ou par une déclaration du Quartette (États-Unis, ONU, Union européenne, Russie).

M. Nétanyahou a réaffirmé mardi devant 15 000 délégués de l'AIPAC réunis à Washington que «la paix ne se fera pas par une résolution du Conseil de sécurité de l'ONU, mais par des négociations directes entre les parties».

«Je suis prêt à commencer de telles négociations immédiatement, sans conditions préalables, n'importe quand, n'importe où. C'est un fait», a martelé le premier ministre israélien.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer