L'auteur de l'attentat de Tel-Aviv pourrait avoir été inspiré par l'EI

Nashaat Melhem a tué deux Israéliens et blessé... (PHOTO NIR ELIAS, ARCHIVES REUTERS)

Agrandir

Nashaat Melhem a tué deux Israéliens et blessé sept autres personnes sur une terrasse de Tel-Aviv, le 1er janvier, avant de tuer un chauffeur de taxi arabe israélien en prenant la fuite. Il a été abattu le 8 janvier après une semaine de traque.

PHOTO NIR ELIAS, ARCHIVES REUTERS

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Agence France-Presse
JÉRUSALEM

Un Arabe israélien auteur d'un attentat meurtrier à Tel-Aviv le 1er janvier semble avoir été inspiré par l'organisation extrémiste État islamique (EI), selon le Shin Beth, la sécurité intérieure israélienne.

Nashaat Melhem a tué à l'arme semi-automatique deux Israéliens, et blessé sept autres personnes, attablés en terrasse à Tel-Aviv le 1er janvier. Prenant la fuite, il a ensuite tué un chauffeur de taxi arabe israélien qui l'avait pris en charge.

Il a été abattu le 8 janvier après une semaine de traque dans son village d'Arara (nord d'Israël) où il se cachait.

Le Shin Beth a publié une vidéo et des informations qui éclairent pour la première fois les possibles motivations de Nashaat Melhem, 31 ans.

Avant de s'enfuir de Tel-Aviv, il a accroché un drapeau de l'État islamique et un autre drapeau proclamant «il n'y a de dieu que dieu» sur un bâtiment au nord de la ville, a indiqué le Shin Beth à l'AFP jeudi.

Le Shin Beth reste toutefois prudent dans ses conclusions mais c'est la première fois qu'il évoque explicitement un lien direct possible entre l'EI et une affaire spécifique d'assassinats en Israël.

Dans une vidéo diffusée par le Shin Beth et retrouvée sur son téléphone portable, Nashaat Melhem se filme dans son village, avant l'attaque.

Sur les premières images, il déambule dans la rue, lunettes noires sur le visage, tête recouverte d'une capuche, et explique comment il consomme toutes sortes de drogues et d'alcool. On le voit boire une bière. Il apparaît ensuite chargeant une arme et ponctuant son discours d'insultes et de menaces contre les chrétiens, les juifs et les musulmans chiites.

«Le langage utilisé est similaire à celui utilisé par l'État islamique et par les djihadistes salafistes», a indiqué le Shin Beth.

L'EI n'a jusqu'ici revendiqué aucune exaction en Israël mais le Shin Beth estime que la menace d'attaques existe.

Plusieurs Arabes israéliens (descendants de Palestiniens qui ont la nationalité israélienne) accusés de liens avec l'EI ont été arrêtés dans le nord d'Israël et une cinquantaine d'Arabes israéliens se battraient actuellement dans les rangs de l'EI en Syrie et en Irak, selon les services de renseignement israéliens.

Le Shin Beth a par ailleurs annoncé que trois hommes, dont deux parents de Nashaat Melhem, ont été inculpés pour l'avoir aidé dans sa fuite.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer