Arabie saoudite: des centaines de chiites manifestent

Cheikh Nimr al-Nimr, virulent critique de la dynastie... (PHOTO ARCHIVES AP)

Agrandir

Cheikh Nimr al-Nimr, virulent critique de la dynastie sunnite au pouvoir des Al-Saoud, avait prêché pendant des manifestations en 2011 en faveur d'une sécession de l'est de l'Arabie où vit sa communauté qui se plaint de marginalisation.

PHOTO ARCHIVES AP

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Agence France-Presse
DUBAÏ, Émirats arabes unis

Des centaines de Saoudiens de confession chiites se sont rassemblés vendredi dans l'est du royaume en soutien à des militants condamnés à mort et dont l'exécution serait imminente, selon un témoin.

C'est le deuxième rassemblement en une semaine observé en solidarité avec le dignitaire chiite Nimr al-Nimr et d'autres condamnés à la peine capitale.

Selon des militants, trois de ces condamnés étaient mineurs au moment de leur arrestation pour avoir participé aux protestations déclenchées en 2011 dans l'est de l'Arabie saoudite, où se concentre la minorité chiite du pays.

Cheikh Nimr al-Nimr, virulent critique de la dynastie sunnite au pouvoir des Al-Saoud, avait prêché pendant des manifestations en 2011 en faveur d'une sécession de l'est de l'Arabie où vit sa communauté qui se plaint de marginalisation.

Le rassemblement de vendredi, jour de prière hebdomadaire, sur une place de Qatif, une ville à majorité chiite, est destiné à «exprimer notre solidarité avec cheikh Nimr et les autres détenus», a dit Hussein al-Nemr, sans lien de parenté avec le dignitaire.

Certains des 600 à 700 participants ont brandi des photos de cheikh Nimr lors du rassemblement. Une manifestation similaire avait eu lieu vendredi dernier à Awamiya, une autre ville de la province Orientale.

Dans un communiqué fin novembre, Amnistie internationale s'est inquiétée de l'imminence de l'exécution de plus de 50 prisonniers, une information relayée selon elle par des médias proches des autorités saoudiennes.

L'ONG a assuré que Nimr al-Nimr, les trois jeunes chiites dont Ali al-Nimr et d'autres militants de cette communauté «avaient clairement été condamnés lors de procès iniques».

«Le droit international interdit le recours à la peine de mort contre des personnes de moins de 18 ans», a indiqué l'organisation, qui affirme que 151 personnes ont été exécutées cette année dans le royaume saoudien.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer