Raid contre un hôpital en Afghanistan: MSF dénonce le rapport américain

L'hôpital de Médecins sans Frontières à Kunduz a été... (PHOTO ARCHIVES ASSOCIATED PRESS)

Agrandir

L'hôpital de Médecins sans Frontières à Kunduz a été bombardé pendant 45 minutes le 3 octobre dernier, selon l'ONG.

PHOTO ARCHIVES ASSOCIATED PRESS

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Agence France-Presse
KABOUL

Le rapport présenté mercredi par l'armée américaine sur son raid contre un hôpital de Médecins sans Frontières en Afghanistan, qui a fait 30 morts début octobre, est un «effarant catalogue d'erreurs» commises par les troupes américaines, a jugé l'ONG.

Dans cette première réaction à l'enquête de l'armée américaine, dont les conclusions ont été rendues publiques mercredi, le directeur général de MSF Christopher Stokes, juge que «l'effarant catalogue d'erreurs mises en lumière aujourd'hui (mercredi) démontre la négligence grossière des troupes américaines ainsi que leurs violations des règles de la guerre», patentes, d'après lui, lors du raid effectué contre l'hôpital de l'ONG à Kunduz, au nord de l'Afghanistan.

Et M. Stokes de réitérer l'appel lancé par la présidente de MSF Joanne Liu pour une «enquête indépendante et impartiale».

Le général américain John Campbell, patron des forces de l'OTAN en Afghanistan, avait auparavant évoqué «avant tout une erreur humaine» à l'origine du bombardement et annoncé des sanctions contre les responsables.

Or Christopher Stokes refuse que la destruction de l'hôpital soit «simplement balayée d'un revers de la main comme une erreur humaine ou une violation des règles d'engagement américaines» comme le fait, selon lui, l'enquête américaine.

L'AC-130 américain, a dit le général Campbell, a visé «par erreur» l'établissement hospitalier, croyant en fait cibler un bâtiment où des rebelles talibans s'étaient cachés. A l'époque les forces afghanes tentaient de chasser les insurgés de Kunduz, grande ville du nord que les talibans avaient réussi à prendre.

L'enquête américaine est, avec celles de l'OTAN et de l'armée afghane, l'une des trois investigations ouvertes sur cet incident qui a déclenché un tollé international.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer