340 universitaires britanniques boycotteront les universités israéliennes

Un soldat de l'armée israélienne pointe son arme... (PHOTO MUSA AL-SHAER, ARCHIVES AFP)

Agrandir

Un soldat de l'armée israélienne pointe son arme en direction d'un lanceur de pierre palestinien, lors de heurts à Bethléem, en Cisjordanie, le 6 octobre. Quelque 340 universitaires britanniques vont boycotter les universités israéliennes pour protester contre les «violations intolérables des droits de l'homme infligées à l'ensemble du peuple palestinien».

PHOTO MUSA AL-SHAER, ARCHIVES AFP

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Agence France-Presse
LONDRES

Quelque 340 universitaires travaillant pour plus de 70 universités britanniques vont boycotter les universités israéliennes et les conférences organisées par ces dernières pour protester contre les «violations intolérables des droits de l'homme infligées à l'ensemble du peuple palestinien».

«En tant que chercheurs associés à des universités britanniques, nous sommes profondément perturbés par l'occupation israélienne illégale des territoires palestiniens, les violations intolérables des droits de l'homme infligées à l'ensemble du peuple palestinien et l'apparente résistance (d'Israël) à tout règlement» du conflit, écrivent 343 universitaires dans une lettre ouverte publiée mardi dans le quotidien The Guardian.

«Répondant à l'appel de la société civile palestinienne, nous déclarons donc que nous n'accepterons d'invitation d'aucune institution académique israélienne (...) ni ne participerons à des conférences financées, organisées ou commanditées par elles», expliquent-ils, précisant qu'ils continueront toutefois à travailler de façon individuelle avec leurs collègues israéliens.

Certains signataires proviennent des institutions britanniques les plus prestigieuses, comme Oxford, Cambridge, LSE ou encore UCL.

«Ce boycottage est une petite façon de dire une chose importante: que l'équité et la justice doivent réellement être mises en oeuvre, que le droit international doit être respecté», a expliqué l'un des signataires, le professeur Conor Gearty de la LSE.

Simon Johnson, le directeur général du Jewish Leadership Council, le Conseil représentatif des institutions juives de Grande-Bretagne, a lui réagi en estimant que «ces universitaires devraient réaliser que les boycottages créent des divisions, sont discriminatoires et ne font rien pour avancer vers la paix ou améliorer la vie des Palestiniens».

La semaine dernière, une lettre signée par des personnalités du monde culturel britannique, dont l'auteur de la saga Harry Potter J.K. Rowling, appelait à cesser le boycottage culturel à l'encontre d'Israël.

Partager

À découvrir sur LaPresse.ca

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer