Israël: un restaurateur offre 50% de rabais aux Juifs et Arabes qui mangent ensemble

Kobi Tzafrir, qui dirige un petit restaurant à... (PHOTO  JACK GUEZ, AFP)

Agrandir

Kobi Tzafrir, qui dirige un petit restaurant à Kfar Vitkin au nord de Tel-Aviv veut ainsi encourager le vivre ensemble entre Juifs et Arabes malgré la vague de violence qui déferle depuis le début du mois.

PHOTO JACK GUEZ, AFP

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Agence France-Presse
JÉRUSALEM

Un restaurateur juif israélien contribue à sa mesure à une coexistence pacifique en offrant un rabais de 50 % aux clients juifs et arabes qui s'attablent ensemble pour déguster son houmous, une purée de pois chiches.

Kobi Tzafrir, qui dirige un petit restaurant à Kfar Vitkin au nord de Tel-Aviv spécialisé dans ce plat très populaire et consensuel, veut ainsi encourager le vivre ensemble entre Juifs et Arabes malgré la vague de violence qui déferle depuis le début du mois.

Malgré le scepticisme de nombreux Palestiniens, Arabes et juifs israéliens, Kobi Tzafir persiste et signe: «J'ai entendu et vu beaucoup de choses cruelles et dures de la part aussi bien des Arabes que de Juifs dans les circonstances difficiles actuelles. J'ai constaté le stress et la tension. Mais je crois que nous devons vivre ensemble» .

Selon lui, plusieurs clients ont déjà profité de sa promotion.

Des Arabes israéliens ont eux aussi tenté d'apporter leur contribution.

Dans la Vieille ville de Saint Jean d'Acre, dans le nord d'Israël, les propriétaires du restaurant Al Marsa, Moussa Alaa et Marwan Sawaed ont invité les patrons d'un restaurant juif voisin à un dîner.

«Saint Jean d'Acre est une ville mixte et la situation dans le pays affecte aussi bien les Arabes que les Juifs», explique Marwan Sawaed à l'AFP.

Lorsque les violences ont débuté une cassure s'est produite: «les Arabes vont avec les Arabes et les Juifs avec les Juifs et cela affecte Saint Jean d'Acre», déplore-t-il.

«Nous devons vivre ensemble pour trouver une solution. S'assoir autour d'une table, manger et parler de façon civilisée sont les meilleurs moyens de vivre ensemble», souligne le restaurateur.

Les Arabes israéliens représentent 17,5 % de la population israélienne. Ils descendent des Palestiniens restés sur le territoire israélien après la création de l'État hébreu en 1948. Ils sont citoyens israéliens et largement solidaires des Palestiniens de Cisjordanie, de la bande de Gaza et de Jérusalem-Est.

Partager

À découvrir sur LaPresse.ca

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer