Arabie saoudite: un homme tue cinq personnes dans un lieu de culte

Des travailleurs sont fouillés, à Qatif, à 400 km... (Photo HUSSEIN RADWAN, AFP)

Agrandir

Des travailleurs sont fouillés, à Qatif, à 400 km à l'est de Ryad, après le drame qui s'est déroulé vendredi.

Photo HUSSEIN RADWAN, AFP

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Agence France-Presse
Ryad

Cinq personnes ont été tuées et neuf blessées par un homme armé vendredi dans un lieu de culte chiite dans l'est de l'Arabie Saoudite, où la police a abattu le tueur, a annoncé le ministère de l'Intérieur.

Une organisation se réclamant du groupe extrémiste sunnite État islamique (EI) a revendiqué l'attaque.

« Le bilan de cette fusillade est que cinq citoyens (...) ont été tués, dont une femme. Neuf autres ont été blessés », selon un communiqué du ministère.

Le document précise que l'attaque a eu lieu vendredi vers 19 h (16 h GMT), lorsqu'un homme portant une arme automatique « a commencé à tirer au hasard » dans la husseiniya (une salle utilisée pour des commémorations chiites) d'Al-Haidaria, dans le quartier de Saihat de la ville de Qatif, précise le communiqué.

Cette attaque près de Qatif, dans la Province orientale, survient deux jours après le début de l'Achoura, une des fêtes les plus sacrées du calendrier chiite.

La police est intervenue et a ouvert le feu, tuant l'assaillant, ajoute le ministère sans donner plus de détails.

Un groupe se désignant lui-même comme l'État islamique-État de Bahreïn a revendiqué l'attaque dans un communiqué. Selon ce document, un de ses « soldats », Shughaa al-Dosari, « a attaqué un temple d'infidèles chiites avec une arme automatique » à Saihat.

Le groupe a prévenu que « les infidèles ne seront pas en sécurité dans l'île de Mahomet ».

Durant les festivités de l'Achoura l'année dernière, un homme avait tué par balles sept fidèles chiites, dont des enfants, dans la ville de Al-Dalwa (est). Le ministère de l'Intérieur avait alors indiqué que les auteurs de cette attaque étaient liés au groupe jihadiste EI.

Lors de l'attaque de vendredi, « un homme a commencé à tirer de manière aléatoire sur les personnes qui assistaient au sermon », a confié à l'AFP Ali al-Bahrani, un témoin.

Selon Hussein al-Nemr, un habitant de Saihat, il y a eu une autre attaque à l'arme à feu dans une mosquée de Saihat vendredi soir, qui n'a fait aucune victime.

« Nous ne savons pas encore si ces attaques sont liées », a-t-il dit.

Des agents de sécurité bénévoles chiites contrôlent les personnes qui entrent dans les lieux de culte depuis le début de l'Achoura, selon Hussein al-Nemr.

Depuis mai, la sécurité a été renforcée autour des lieux de culte chiites après que deux mosquées ont été la cible d'attentats-suicide. Ces attaques ont fait au total 25 morts et ont été revendiquées par l'EI, qui considère les chiites comme des hérétiques.

L'Arabie saoudite et ses voisins sunnites du Golfe ont rejoint l'an passé la coalition internationale conduite par les États-Unis qui mène des frappes contre l'EI en Syrie.

Vendredi, le grand mufti Abdelaziz Al-Cheikh, la plus haute autorité religieuse sunnite d'Arabie saoudite, a désigné l'EI comme ennemi de l'islam.

« La réalité est (...) qu'ils détruisent l'islam. Il n'y a rien de bon en eux », a-t-il déclaré lors de la prière hebdomadaire dans la mosquée Imam Turki à Ryad. « Leur croyance n'est que mensonge ».

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer