Le PAM manque d'argent pour nourrir tous les réfugiés syriens

Depuis le début de l'année, le PAM a... (Photo Omar Ibrahim, Reuters)

Agrandir

Depuis le début de l'année, le PAM a réduit le nombre de bénéficiaires des coupons alimentaires dans les pays de cette région de 2,1 millions à environ 1,4 million, en plus de diminuer considérablement la valeur des coupons restants.

Photo Omar Ibrahim, Reuters

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Karin Laub
Associated Press
AMMAN

Le Programme alimentaire mondial (PAM) a dû réduire du tiers son programme de remise de coupons alimentaires aux réfugiés syriens installés dans les pays hôtes du Moyen-Orient cette année par manque de fonds.

En Jordanie uniquement, 229 000 réfugiés urbains syriens ont cessé de recevoir de l'aide alimentaire en septembre, a souligné vendredi une porte-parole régionale du PAM, Abeer Etefa. Il s'agit du pays le plus touché par les compressions ce mois-ci.

Mme Etefa a déclaré que la communauté internationale devrait en faire davantage pour appuyer les quatre millions de Syriens qui se sont réfugiés depuis 2011 dans divers pays de la région, principalement en Jordanie, au Liban, en Turquie, en Irak et en Égypte.

L'agence des Nations unies distribue des coupons alimentaires aux réfugiés syriens depuis le début de la crise, mais elle fait face à des problèmes de financement de plus en plus criants. Mme Etefa a affirmé que le PAM avait besoin de 236 millions $ pour maintenir le financement du programme - même dans sa version réduite - jusqu'en novembre.

Aucun donateur important ne s'est manifesté, s'est désolée la porte-parole.

Depuis le début de l'année, le PAM a réduit le nombre de bénéficiaires des coupons alimentaires dans les pays de cette région de 2,1 millions à environ 1,4 million, en plus de diminuer considérablement la valeur des coupons restants. Le maximum est actuellement de 14$ par personne par mois pour les réfugiés urbains au Liban et en Jordanie.

«C'est une crise qui couve dans la région depuis cinq ans. Elle attire l'attention mondiale maintenant parce qu'elle s'est rapprochée de l'Europe. Nous devons aider les gens où ils sont, sinon ils vont se déplacer», a plaidé Mme Etefa.

La porte-parole a assuré que l'agence onusienne tentait de donner la priorité aux réfugiés les plus vulnérables, dont les mères monoparentales.

La Jordanie accueille environ 630 000 réfugiés syriens. Plus d'un demi-million d'entre eux sont relocalisés dans les communautés et les autres résident dans des camps. Ces derniers continuent de recevoir des coupons alimentaires malgré les coupes dans l'appui aux réfugiés urbains.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer