Jérusalem: Nétanyahou ordonne le renfort de 400 policiers israéliens

Les tensions restent fortes entre Israéliens et Palestiniens... (ARCHIVES AFP)

Agrandir

Les tensions restent fortes entre Israéliens et Palestiniens à Jérusalem-Est, partie de Jérusalem annexée, et en Cisjordanie, également occupée.

ARCHIVES AFP

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
La Presse

(Jérusalem) Le premier ministre israélien Benyamin Nétanyahou a ordonné mercredi le déploiement de 400 policiers supplémentaires à Jérusalem, sur fond de tensions entre Israéliens et Palestiniens, a indiqué son bureau.

M. Nétanyahou a également décidé de déployer des renforts et d'installer de nouveaux moyens de surveillance sur la route 443, un axe très fréquenté qui relie Jérusalem et Tel Aviv et qui traverse la Cisjordanie occupée sur plusieurs kilomètres.

Les tensions restent fortes entre Israéliens et Palestiniens à Jérusalem-Est, partie de Jérusalem annexée, et en Cisjordanie, également occupée. Elles ont encore été avivées par la mort d'un bébé palestinien de 18 mois et de son père à la suite de l'incendie, attribué à des extrémistes juifs, de leur maison le 31 juillet en Cisjordanie.

M. Nétanyahou a prévenu que les autorités allaient étudier la possibilité de modifier les règles d'engagement (les circonstances dans lesquelles les forces de sécurité peuvent ouvrir le feu) contre les lanceurs de pierres et d'engins incendiaires. Elles vont également examiner la possibilité d'imposer des peines de prison minimales à leur encontre, selon le communiqué du bureau du Premier ministre.

Il n'a pas précisé en quoi les règles d'engagement pourraient changer.

Mercredi la police aux frontières israélienne a affirmé avoir identifié à Aida, un village de Cisjordanie occupé par Israël, un Palestinien qui tentait de jeter un engin explosif sur des policiers. Les forces de l'ordre ont tiré sur en direction des jambes du Palestinien, le blessant légèrement, avant de l'arrêter.

Les attaques d'individus isolés contre des civils, des soldats ou des policiers israéliens sont monnaie courante. En dehors de Jérusalem-Est et de la Cisjordanie, plusieurs se sont produites sur la route 443. Le 9 août, l'armée israélienne a tué un Palestinien qui venait de poignarder un Israélien, le blessant légèrement, dans une station service située sur cette route.

«Le premier ministre n'est pas prêt à accepter des jets de pierres et de bouteilles incendiaires sur cet axe routier central. Israël fera preuve de zéro tolérance face au terrorisme», a dit le bureau de M. Nétanyahou.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer