Yémen: nouveaux renforts militaires acheminés d'Arabie saoudite

Les forces loyalistes continuent de gagner du terrain... (PHOTO SALEH AL-OBEIDI, AFP)

Agrandir

Les forces loyalistes continuent de gagner du terrain dans le sud du Yémen où elles ont reconquis à la mi-juillet Aden, la deuxième grande ville, et début août la base aérienne d'Al-Anad, la plus importante du pays, après quatre mois de guerre.

PHOTO SALEH AL-OBEIDI, AFP

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Agence France-Presse
ADEN

L'Arabie saoudite a de nouveau acheminé au Yémen du matériel militaire, dont des chars, pour soutenir les forces loyalistes en guerre contre les rebelles chiites Houthis soutenus par l'Iran, a-t-on appris jeudi de sources militaires et tribales.

«Des dizaines de chars, de blindés et de transports de troupes ainsi que des centaines de soldats yéménites formés en Arabie saoudite sont arrivés dans la nuit au Yémen» après avoir traversé le poste-frontière de Al-Wadia, dans le nord du pays, a déclaré à l'AFP une source militaire yéménite.

«Ces renforts militaires venaient de la région de Charoura, en Arabie saoudite, et sont destinés à la résistance populaire et à l'armée nationale», a indiqué une autre source militaire en référence aux forces loyales au président Abd Rabbo Mansour Hadi, en exil à Riyad.

Ce contingent militaire est dirigé par le colonel Jahdel al-Awlaqi, selon des sources militaires concordantes.

Des sources tribales, interrogées par l'AFP, ont indiqué que les renforts avaient mis le cap sur les provinces de Mareb, à l'est de Sanaa, et de Chabwa (sud-est), théâtre de violents combats, «pour chasser les Houthis et leurs alliés».

Les forces loyalistes continuent de gagner du terrain dans le sud du Yémen où elles ont reconquis à la mi-juillet Aden, la deuxième grande ville, et début août la base aérienne d'Al-Anad, la plus importante du pays, après quatre mois de guerre.

Ce retournement de situation a coïncidé avec l'apparition sur le champ de bataille de matériel militaire moderne fourni, selon des sources militaires, par la coalition arabe conduite par l'Arabie saoudite.

L'une de ces sources avait fait état le 3 juillet de la présence «de centaines de soldats de pays du Golfe», membres de la coalition, à Aden où ils avaient débarqué avec «des dizaines de chars et de blindés» pour «sécuriser la ville».

La coalition arabe mène depuis le 26 mars une campagne de frappes aériennes pour stopper la progression des rebelles chiites qui se sont emparés depuis l'année dernière de larges pans de territoire.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer