Manque d'eau, coupures d'électricité: les Irakiens manifestent contre la corruption

Des Irakiens manifestent leur colère, square Tahrir Square,... (Photo Thaier Al-Sudani , Reuters)

Agrandir

Des Irakiens manifestent leur colère, square Tahrir Square, au centre de Bagdad, vendredi.

Photo Thaier Al-Sudani , Reuters

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Agence France-Presse
Bagdad

Des centaines d'Irakiens ont manifesté vendredi soir à Bagdad pour exprimer leur colère envers les multiples coupures d'électricité, dont ils imputent la responsabilité à un gouvernement que certains estiment corrompu.

«Voleurs, voleurs, voleurs», a notamment scandé la foule lors d'un rassemblement dans le centre de la capitale irakienne.

Le gouvernement a plusieurs fois promis que les problèmes récurrents d'électricité allaient cesser mais la crise se poursuit et le courant ne fonctionne que quelques heures par jour dans la plupart du pays, rendant la vie particulièrement difficile dans la chaleur estivale.

«Près de treize ans (depuis la chute en 2003 de Saddam Hussein) que nous n'avons pas d'eau, d'électricité, de services publics et des salaires bas.»

Dawood Akram
ingénieur au ministère chargé des ressources en eau

Les autorités ont d'ailleurs proclamé jeudi et dimanche derniers fériés car les températures ont dépassé les 50 degrés celsius.

«Nous manifestons contre un gouvernement qui a déçu le peuple», indiquait Nahida Ahmad, une employée du ministère de la Culture. «Nous n'avons pas de services (publics), n'ont-ils pas honte ? Ce sont des ratés, des voleurs, des corrompus.»

Comme elle, nombre de manifestants étaient des fonctionnaires principalement issu de la classe moyenne.

«Près de treize ans (depuis la chute en 2003 de Saddam Hussein) que nous n'avons pas d'eau, d'électricité, de services publics et des salaires bas», s'insurgeait Dawood Akram, un ingénieur au ministère chargé des ressources en eau. «Les gens n'en peuvent plus.»

Mercredi, le premier ministre Haider al-Abadi a ordonné aux autorités de faire des économies d'électricité avec des coupures de courant programmées.

Des rassemblements de protestation contre les coupures d'électricité ont eu lieu ces derniers temps dans d'autres parties du pays.

Les infrastructures électriques de l'Irak ont subi d'importants dommages lors de l'invasion américaine en 2003 et ont depuis régulièrement été visés par des groupes insurgés, notamment les jihadistes du groupe État islamique qui occupent une large part du territoire irakien depuis 2014.

Partager

À découvrir sur LaPresse.ca

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer