Afghanistan: au moins 18 morts dans un attentat suicide

Une chaussure repose au milieu de la rue... (PHOTO IBRAHEEM RAHIM, ARCHIVES AFP)

Agrandir

Une chaussure repose au milieu de la rue à la suite d'un attentat suicide survenu à Khost, le 2 avril.

PHOTO IBRAHEEM RAHIM, ARCHIVES AFP

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Agence France-Presse
KHOST

Au moins 18 personnes ont été tuées dimanche dans un attentat commis dans l'est de l'Afghanistan par un kamikaze à bord d'une voiture piégée, près de Camp Chapman, une base où sont stationnés des soldats afghans et étrangers, a-t-on appris auprès des autorités.

Les autorités n'étaient pas en mesure de préciser l'identité des victimes, ni si des militaires figurent au nombre des victimes.

Les rebelles talibans n'ont pas revendiqué l'attaque dans l'immédiat, mais les forces de sécurité afghanes et étrangères font partie de leurs cibles de prédilection.

L'attentat suicide s'est produit à proximité d'«un barrage des forces de sécurité afghanes près de l'entrée» de Camp Chapman, qui est situé dans la ville de Khost, a indiqué à l'AFP Faizullah Ghairat, le chef de la police.

«Nous avons recensé 18 morts et six blessés», a précisé le Dr Hemat de l'hôpital municipal de Khost.

M. Ghairat a de son côté avancé un bilan de 25 morts et 16 blessés.

Selon lui, la déflagration s'est produite «non loin de Camp Chapman», une base militaire où sont stationnés des troupes étrangères, notamment américaines, et afghanes.

Interrogée par l'AFP, la mission de l'OTAN en Afghanistan a dit être «au courant» d'une explosion, sans plus de détails.

Camp Chapman avait été en décembre 2009 la cible d'un spectaculaire attentat suicide revendiqué par Al-Qaïda. Sept agents américains de la CIA avaient été tués dans cette attaque, la plus meurtrière pour l'agence américaine depuis 1983, quand huit agents avaient trouvé la mort dans l'attaque d'une base militaire à Beyrouth.

Camp Chapman est situé à moins de quatre kilomètres de la ville de Khost, proche de la frontière pakistanaise, une région instable où les talibans mais aussi une multitude de groupes armés islamistes sont implantés de longue date.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer