Frappes aériennes israéliennes sur Gaza après un tir de roquette

C'est la première fois depuis l'entrée en vigueur... (PHOTO ARCHIVES REUTERS)

Agrandir

C'est la première fois depuis l'entrée en vigueur du cessez-le-feu qui a mis fin à 50 jours de guerre à l'été 2014 qu'une roquette de moyenne portée, d'une quarantaine de kilomètres, est tirée depuis l'enclave palestinienne vers Israël, a indiqué une porte-parole de l'armée.

PHOTO ARCHIVES REUTERS

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

Sur le même thème

Agence France-Presse
GAZA

L'armée de l'air israélienne a annoncé avoir lancé quatre frappes sur la bande de Gaza mercredi matin, sans faire de victime, quelques heures après un tir de roquette depuis l'enclave sur le sud d'Israël.

Les avions ont visé des camps d'entraînement du Jihad islamique à Rafah, Khan Younès et dans la ville de Gaza, selon des témoins palestiniens.

L'armée israélienne a indiqué avoir frappé «quatre infrastructures terroristes dans le sud de la bande de Gaza», en représailles au tir de roquette.

Mardi soir, une roquette tirée par des activistes palestiniens a touché la région de Gan Yavné, une localité située à l'est de la ville d'Ashdod, à une quarantaine de kilomètres au nord de la bande de Gaza, sans faire ni blessé ni dégât.

Le premier ministre israélien Benyamin Nétanyahou et son ministre de la Défense Moshé Yaalon ont déclaré mercredi dans deux communiqués distincts qu'ils tenaient le mouvement islamiste Hamas, qui contrôle la bande de Gaza, pour «responsable des tirs de la bande de Gaza» vers Israël.

M. Yaalon a cependant estimé que le Jihad islamique était responsable du tir de roquette, qui n'a pas été revendiqué.

«Israël n'a pas l'intention de rester les bras croisés après les tirs d'hier contre ses citoyens par le Jihad islamique», a-t-il déclaré.

«S'il n'y a pas de calme en Israël, la bande de Gaza paiera un prix très lourd, tellement lourd qu'il conduira quiconque nous provoque à regretter ses actes (...) Je ne conseille à personne de nous mettre à l'épreuve», a-t-il averti.

«Nous ferons tout ce qui est nécessaire pour conserver le calme que nous avons obtenu suite à l'opération bordure protectrice», a quant à lui déclaré M. Nétanyahou, faisant allusion à la guerre de l'été dernier entre Israël et le Hamas.

La Ligue arabe a de son côté dénoncé les frappes israéliennes, et accusé le gouvernement de M. Nétanyahou de chercher des «prétextes» pour entraver une reprise des négociations de paix.

C'est la première fois depuis l'entrée en vigueur du cessez-le-feu qui a mis fin à 50 jours de guerre à l'été 2014 qu'une roquette de moyenne portée, d'une quarantaine de kilomètres, est tirée depuis l'enclave palestinienne vers Israël, a indiqué une porte-parole de l'armée.

Les quelques roquettes tirées depuis la fin de la guerre s'étaient abattues dans des zones plus proches de la bande de Gaza.

Lors du conflit de l'été 2014, près de 2200 Palestiniens avaient été tués, en majorité des civils, et 73 personnes du côté israélien, en majorité des soldats.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer