Incapable de former un gouvernement, Nétanyahou demande du temps

Le premier ministre israélien Benyamin Nétanyahou.... (PHOTO ASSOCIATED PRESS)

Agrandir

Le premier ministre israélien Benyamin Nétanyahou.

PHOTO ASSOCIATED PRESS

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Agence France-Presse

Le premier ministre israélien sortant Benyamin Nétanyahou va demander lundi un délai supplémentaire de deux semaines au président Reuven Rivlin pour tenter de former un gouvernement, a annoncé dimanche un communiqué du président.

À l'issue des législatives du 17 mars, M. Nétanyahou sorti vainqueur des urnes à la tête du Likoud avait été désigné le 25 mars par le président pour tenter de former son quatrième gouvernement.

Aux termes de la loi israélienne, M. Nétanyahou disposait d'une première période de 28 jours pour y parvenir.

Malgré d'intenses négociations pour constituer une majorité de 67 députés sur 120 autour du Likoud allié à deux partis nationalistes (Israël Beiteinou et le Foyer juif), de deux formations ultra-orthodoxes (le Shass et la Liste Unifiée de la Thora) et du parti centriste Koulanou, M. Nétanyahou n'est pas parvenu à conclure un accord de coalition et procéder à la répartition des portefeuilles.

Il «va se rendre demain (lundi) à la présidence et demandera un délai supplémentaire de 14 jours au président en vue de former un gouvernement», a précisé le bureau du président.

Selon la radio militaire, un des principaux obstacles à la formation d'un gouvernement porte sur l'attribution du portefeuille des Affaires étrangères qu'exige de conserver Avigdor Lieberman, le chef d'Israël Beiteinou, en dépit d'un score décevant aux élections (6 députés).

Selon la radio militaire, M. Nétanyahou qui s'attend à des pressions tous azimuts dans le monde pour une reprise des négociations avec les Palestiniens gelées depuis un an, estime que M. Lieberman «n'est pas le mieux placé pour répondre aux critiques» de la communauté internationale.

Le scénario d'un gouvernement d'union nationale réunissant le Likoud et le Camp sioniste dirigé par le travailliste Isaac Herzog évoqué par des proches de M. Nétanyahou ces derniers jours semble, en revanche, s'éloigner. La chaîne de télévision publique a fait état la semaine dernière d'une «rencontre secrète» entre MM. Herzog et Nétanyahou que les deux hommes se sont empressés de démentir. Mais M. Herzog a affirmé durant le week-end que «diriger l'opposition avait sa préférence».

Au cas, peu probable selon les médias, où M. Nétanyahou ne parviendrait pas à former un gouvernement à l'issue des 14 jours supplémentaires, le président devra désigner un autre député pour tenter de mener à bien cette tâche.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer