Les États-Unis vont ralentir leur retrait d'Afghanistan en 2015

Les États-Unis vont ralentir leur rythme de retrait d'Afghanistan en 2015 à la... (Photo: AFP)

Agrandir

Photo: AFP

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Agence France-Presse
WASHINGTON

Les États-Unis vont ralentir leur rythme de retrait d'Afghanistan en 2015 à la demande de leurs chefs militaires sur place, renonçant à réduire leur présence à 5500 hommes à la fin de l'année, a-t-on appris lundi auprès de responsables américains.

La Maison-Blanche doit tenir dans les jours à venir des réunions pour préparer une décision définitive qui devrait être annoncée la semaine prochaine, à l'occasion de la visite à Washington du président afghan Ashraf Ghani, selon ces sources.

«Il n'y a pas de décision finale mais les indications sont que les niveaux de retrait vont être revus» a déclaré un responsable américain de la Défense à l'AFP.

Il y a environ 10 000 soldats américain pour l'instant en Afghanistan. Il était prévu jusqu'à maintenant que leur nombre soit réduit à 5500 à la fin de l'année.

Le nombre révisé n'a pas été été fixé, mais il pourrait être de l'ordre de 7000 à 8000 hommes à la fin 2015, selon les responsables.

La Maison-Blanche ne semble pas en revanche remettre en cause l'objectif d'un retrait total des troupes à la fin 2016, qui est une promesse de Barack Obama, ont-ils ajouté.

L'évolution de Washington est due en partie à l'élection de Ashraf Ghani, vu par les Américains comme un leader prometteur, plus ouvert a la coopération avec les États-Unis que son prédécesseur Hamid Karzaï.

«Il y a un désir de l'aider à réussir, ce n'est pas le même type de leader», a indiqué un responsable.

La menace d'une implantation du groupe Etat islamique (EI) en Afghanistan a également pesé dans l'analyse américaine. D'anciens talibans ont prêté récemment allégeance à l'EI.

Sur les 10.000 soldats américains en Afghanistan, environ 2000 sont engagés dans des opérations d'anti-terrorisme contre les talibans et les militants d'Al Qaida. Les autres entraînent et conseillent les forces de sécurité afghanes.

La perspective d'un ralentissement du retrait d'Afghanistan a été saluée par John McCain, l'influent président républicain de la Commission des forces armées du Sénat.

«Si ces informations sont exactes, ce serait un pas bienvenu dans la bonne direction, soutenu par les responsables militaires sur le terrain étant donné les conditions sur place», a déclaré M. McCain, dans un communiqué co-signé avec un autre sénateur républicain, Lyndsey Graham.

Mais les deux sénateurs ont plaidé pour que l'administration Obama renonce à un retrait total fin 2016, pour ne pas créer un «vide» dans le pays.

Lors d'une visite à Kaboul le mois dernier, le secrétaire à la Défense Ashton Carter avait déjà indiqué que Washington réfléchissait à ralentir le retrait américain.

Au plus fort de l'intervention occidentale menée par les Américains en Afghanistan, environ 130 000 soldats étaient présents dans le pays. Il ne reste plus aujourd'hui que 12 500 soldats étrangers, en majorité américains, chargés en principe de la formation des forces afghanes.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer