Afghanistan: attaque à la roquette dans un mariage, 26 morts

Une roquette tirée lors d'un affrontement entre insurgés talibans et soldats... (Photo Reuters)

Agrandir

Photo Reuters

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

Sur le même thème

Lynne O'Donnell
Associated Press
Kaboul

Une roquette tirée lors d'un affrontement entre insurgés talibans et soldats afghans a tué au moins 26 personnes qui participaient à une cérémonie de mariage jeudi, selon les autorités, un sombre point final à une année qui se termine par la fin de la mission de combat menée par les États-Unis en Afghanistan.

La roquette s'est abattue sur une maison de la province d'Helman, dans le sud du pays, où les forces de sécurité afghanes combattent les insurgés depuis le retrait des forces américaines de ce secteur, il y a six mois.

Un porte-parole de la police, Fareed Ahmad Obaid, a déclaré que la roquette avait blessé au moins 45 personnes. Un membre du conseil provincial, Bashir Ahmad Shakir, a affirmé que le bilan des personnes tuées pourrait s'élever à 30.

Abdul Haleem, un cousin de la mariée, a affirmé que neuf de ses enfants avaient disparu après la chute de la roquette sur sa maison, alors que les invités se tenaient à l'extérieur en attendant l'arrivée de la mariée. M. Haleem a indiqué qu'il avait trouvé des parties de corps, sans savoir si ce sont celles de ses enfants.

La journée de mercredi marquait la fin officielle de la mission de combat des États-Unis et de l'OTAN en Afghanistan, qui a commencé avec l'invasion ayant renversé le régime des talibans après les attentats du 11 septembre 2001 aux États-Unis.

Les forces de sécurité afghanes, qui comptent 350 000 membres, prennent la responsabilité de la sécurité du pays à partir de jeudi. Les insurgés semblent vouloir tester la détermination de l'armée et de la police qui, selon le gouvernement, résistent à la pression malgré la multiplication des attaques.

Ailleurs en Afghanistan, mercredi, un policier a abattu trois de ses collègues et en a blessé cinq autres alors qu'ils mangeaient tous ensemble dans la province d'Uruzgan, a annoncé le porte-parole du gouverneur, Dost Mohammad Nayab. L'homme, dont les motifs ne sont pas connus, a ensuite pris la fuite.

Un autre tireur a tué un policier et deux civils dans l'est du pays, à Nangahar, après que les policiers eurent ordonné l'immobilisation de son véhicule - rempli d'explosifs. Selon le général Fazel Ahmad Sherzad, la police provinciale croit qu'il se dirigeait vers les bureaux du gouvernement, près de la frontière pakistanaise.

L'année 2014 a été particulièrement meurtrière pour les forces de l'ordre et les civils afghans. Environ 5000 soldats et policiers ont perdu la vie, de même que 10 000 civils, un record depuis que le nombre de victimes a commencé à être comptabilisé, en 2008.

Les affrontements sont particulièrement difficiles dans le sud et l'est du pays, où les soldats affrontent les talibans sans le soutien aérien de la coalition et sans évacuation médicale. Or, selon le ministre de l'Intérieur Seddiq Seddiqi, leurs ennemis n'ont pas réussi à avancer sur ce territoire.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer