Afghanistan: Obama salue la fin de la mission de combat de l'OTAN

Le président américain Barack Obama... (Photo archives Reuters)

Agrandir

Le président américain Barack Obama

Photo archives Reuters

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Agence France-Presse
WASHINGTON

Le président américain Barack Obama a salué dimanche la fin de la mission de combat de l'OTAN en Afghanistan, tout en mettant en garde contre les dangers persistants dans ce pays.

«À présent, et grâce à l'extraordinaire sacrifice de nos hommes et femmes en uniforme, notre mission de combat se termine et la plus longue guerre dans l'histoire des États-Unis s'achève de manière responsable», a déclaré le président Obama dans un communiqué.

Plus tôt dans la journée, la force de combat de l'OTAN (ISAF) avait baissé son drapeau lors d'une cérémonie formelle à Kaboul.

«Nous sommes plus en sécurité et notre pays est plus en sécurité en raison de leur service», a poursuivi le président Obama en soulignant que la présence militaire américaine avait permis «aux Afghans de reconstruire leur pays, de tenir leurs premières élections et d'achever leur première transition démocratique dans l'histoire du pays».

Mais, a-t-il dit, «l'Afghanistan reste un endroit dangereux», ce qui explique qu'à «l'invitation du gouvernement afghan (...), les États-Unis et leurs alliés maintiendront une présence militaire limitée en Afghanistan afin d'assister et d'entraîner les forces afghanes, ainsi que pour mener des opérations antiterroristes contre ce qui reste d'Al-Qaïda».

La force de l'OTAN en Afghanistan doit en effet être remplacée en 2015 par 12 500 soldats étrangers, principalement américains, cantonnés théoriquement à ce rôle d'assistance.

«Les treize dernières années ont mis notre pays et nos forces armées à l'épreuve. Mais comparés aux 180 000 soldats américains en Irak et en Afghanistan lorsque je suis entré en fonction, nous en avons à présent moins de 15 000 dans ces deux pays», a encore fait valoir le président. M. Obama avait fait de la fin des guerres en Irak et en Afghanistan une priorité de sa présidence.

Depuis fin 2001 et l'invasion de l'Afghanistan, plus de 2300 soldats américains y ont perdu la vie et la facture avoisine les 1000 milliards de dollars.

Le secrétaire à la Défense Chuck Hagel a relevé, dans un communiqué séparé, que les États-Unis achevaient ainsi leur «Opération liberté immuable» lancée en 2001 après les attentats du 11-Septembre, pour engager dès 2015 l'«Opération Sentinelle de la liberté» destinée à «assurer et à bâtir sur les acquis durement arrachés au cours des treize années de guerre».

Partager

lapresse.ca vous suggère

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer