Un Palestinien attaque des Israéliens à l'acide

Les services de secours israéliens ont fait état... (PHOTO RONEN ZVULUN, REUTERS)

Agrandir

Les services de secours israéliens ont fait état de six personnes légèrement blessées, outre l'assaillant modérément blessé par balle.

PHOTO RONEN ZVULUN, REUTERS

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

Sur le même thème

Agence France-Presse
JÉRUSALEM

Un Palestinien a attaqué vendredi à l'acide et blessé une famille d'Israéliens avec quatre enfants avant d'être blessé par balle, près de Bethléem et d'un bloc de colonies israéliennes en Cisjordanie occupée, a indiqué l'armée.

Toujours en Cisjordanie, une vingtaine de Palestiniens ont été blessés quand les soldats israéliens leur ont tiré à balles réelles dans les jambes lors de heurts près de Ramallah et Hébron après la prière du vendredi, ont rapporté les services de secours et de sécurité palestiniens.

Ces violences sont les dernières en date des manifestations des tensions qui s'accentuent depuis l'été en Cisjordanie mais aussi à Jérusalem-Est occupée et annexée.

Une voiture transportant un couple d'Israéliens avec quatre filles s'est arrêtée pour prendre un autostoppeur près d'un poste de contrôle proche du bloc de colonies de Goush Etzion, a précisé l'armée israélienne. Un Palestinien, qui se trouvait près de l'homme pris en stop, a alors jeté de l'acide en direction de l'autostoppeur et de la famille qui se trouvaient à bord du véhicule.

Dans une précédente version, l'armée avait affirmé que l'autostoppeur était l'agresseur.

Lorsque l'auteur de l'agression a voulu s'enfuir, un civil israélien a tenté en vain de le renverser avec sa voiture avant de le blesser par balles aux jambes. Le Palestinien a alors été arrêté, a ajouté l'armée.

Le couple et les enfants ont été légèrement blessés, tandis que l'auteur de l'agression a été modérément atteint. Tous ont été transportés dans un hôpital de Jérusalem.

Le Palestinien a été identifié par des résidents de Nahalin, le village proche de Bethléem d'où il est originaire, sous le nom de Jamal Ghayyada. Ils le décrivent comme un homme d'une cinquantaine d'années emprisonné par le passé pour des raisons de sécurité et souffrant depuis sa sortie de prison de troubles psychologiques.

Cette agression survient dans un contexte de tensions exacerbées entre Palestiniens et Israéliens en Cisjordanie et à Jérusalem-Est, partie palestinienne de Jérusalem annexée et occupée par Israël.

Le bloc de colonies de Goush Etzion a été le théâtre de différentes attaques. Le 1er décembre une Palestinienne a blessé un Israélien au couteau avant d'être grièvement blessée par balles. Le 10 novembre, un Palestinien avait poignardé dans le secteur trois colons, tuant une femme et blessant deux hommes avant d'être lui-même gravement blessé par balles.

L'animosité générale s'est encore accrue avec le décès, mercredi, d'un haut dirigeant palestinien, mort à la suite de heurts avec les soldats israéliens au cours d'une manifestation contre la colonisation en Cisjordanie.

Ziad Abou Eïn, ancien prisonnier, ancien vice-ministre et vétéran populaire de la cause palestinienne, est de longue date la plus haute personnalité à mourir dans de telles circonstances.

Sa disparition a fait redouter un nouvel accès de fièvre au point que l'armée israélienne a annoncé avoir déployé en Cisjordanie deux bataillons de soldats et deux compagnies de garde-frontières supplémentaires.

La grande prière musulmane du vendredi a été suivie de heurts entre Palestiniens et soldats israéliens, ont indiqué les services de secours et de sécurité palestiniens.

Une centaine de Palestiniens ont manifesté devant la prison militaire d'Ofer, près de Ramallah. Les soldats israéliens ont tiré à balles réelles dans les jambes et blessé dix manifestants, ont dit les secours.

À Hébron, neuf personnes ont été blessées, l'un par balle réelle, les autres par balles en caoutchouc quand des jeunes ont affronté les soldats israéliens qui leur ont également tiré dans les jambes.

Dans la bande de Gaza, des dizaines de milliers de manifestants ont participé à une marche dans la ville de Gaza à l'occasion du 27e anniversaire de la création du Hamas, le mouvement islamiste palestinien au pouvoir dans la bande de Gaza.

«Comme nous avons libéré Gaza, nous rééditerons la même expérience en Cisjordanie», a proclamé un haut dirigeant du Hamas Mahmoud al-Zahar lors d'un discours prononcé à Khan Younes dans le sud de la bande de Gaza.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer