Un Américain tué par balle dans la capitale saoudienne

La police saoudienne a arrêté le suspect après... (PHOTO HASSAN AMMAR, ARCHIVES AFP)

Agrandir

La police saoudienne a arrêté le suspect après l'avoir blessé dans un échange de tirs.

PHOTO HASSAN AMMAR, ARCHIVES AFP

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Agence France-Presse
RIYAD

Un Américain a été tué par balle et un autre blessé mardi dans l'est de Riyad, dans une rare attaque contre les Occidentaux en Arabie saoudite ces dernières années.

Les Américains étaient tous deux employés de Vinnell Arabia, un sous-traitant du Pentagone, ont indiqué des responsables du Département d'État.

La police de la capitale saoudienne a annoncé que l'assaillant avait été arrêté.

Le général Mansour Turki, porte-parole du ministère de l'Intérieur, a indiqué, selon le site internet du quotidien Al-Madina, que l'auteur de l'attaque était un citoyen saoudien né aux États-Unis.

Les deux Américains ont été la cible de tirs alors qu'ils se trouvaient dans une voiture dans une station-service de la capitale saoudienne. Alertée, la police a réussi à encercler l'assaillant qui a été arrêté après avoir été blessé dans un échange de tirs avec les forces de sécurité.

Dans un bref communiqué publié par l'agence officielle Spa, la police a précisé que l'Américain blessé avait été hospitalisé.

Elle n'a pas précisé les motivations de l'attaque, indiquant qu'une enquête était en cours.

L'ambassade des États-Unis à Riyad était injoignable dans l'immédiat.

L'attaque intervient au moment où l'Arabie saoudite est activement engagée dans les frappes aériennes contre le groupe djihadiste État islamique (EI) en Syrie, aux côtés de quatre autres pays arabes, membres d'une coalition conduite par les États-Unis.

Mais aucun lien n'a été établi dans l'immédiat entre l'attaque de Riyad et les opérations militaires de la coalition.

Ces dernières années, les Occidentaux ont été rarement visés par des attaques en Arabie saoudite.

En janvier dernier, deux diplomates allemands sont sortis indemnes d'une attaque armée dans l'est de l'Arabie saoudite.

De 2003 à 2006, de nombreux Occidentaux avaient été tués dans une vague d'attentats du réseau Al-Qaïda, qui regroupe de nombreux Saoudiens, qui avaient ensanglanté le royaume saoudien.

Les auteurs présumés de ces attentats sont jugés par des tribunaux spécialisés dans «les affaires de terrorisme». Certains ont été condamnés à mort ou à de lourdes peines.

Après la répression des autorités saoudiennes contre le réseau extrémiste dans le royaume, de nombreux membres du groupe ont pris la fuite et se sont installés au Yémen.

Les branches saoudienne et yéménite d'Al-Qaïda ont ensuite fait fusion en 2009 pour créer Al-Qaïda dans la péninsule arabique (Aqpa), la branche du réseau jugée la plus dangereuse par les États-Unis.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer